Accueil | Par Bernard Hasquenoph | 15 juillet 2013

Dynamo fait vibrer le Grand Palais

La Réunion des musées nationaux (RMN) présente une
exposition spectaculaire d’oeuvres mouvantes, instables,
lumineuses, évolutives… où le visiteur est invité à
participer, in situ et au-delà, sur le web.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Dynamo présente des
oeuvres produites sur une
centaine d’années, qui
ont pour point commun
de chercher à traduire
l’énergie du mouvement, ce qu’on a
pu appeler dans les années 1960 l’art
cinétique. Un art traversé de vibrations,
basé sur l’abstraction. Dans un tract de
1961, le GRAV (Groupe de recherche
d’art visuel) cofondé par François
Morellet, définissait ainsi sa mission :
« Mettre en valeur l’instabilité visuelle
et le temps de la perception. »
Dans ce
courant, le visiteur est appelé à devenir
partie prenante de l’oeuvre créée, à vivre
une expérience sensorielle, parfois par
de simples effets visuels.

Les Galeries nationales du Grand Palais
sont envahies d’installations, objets,
peintures présentés en deux parties
– « vision » et « espace » –, se subdivisant
en seize sections tournant autour
de thèmes aussi poétiques que claire
voie, permutation, concentrique/excentrique,
interférence, immersion, distorsion,
tactile, trame, battement, abîme, champs
de force, nuée, halo, maelström, espace
incertain, céleste… Tout un programme.
Histoire d’être mis dans le bain, le visiteur
est accueilli à l’extérieur du bâtiment
par une sculpture de brume de l’artiste
japonaise Fujiko Nakaya. À l’intérieur, les
oeuvres de 150 artistes, de Rodtchenko
à Xavier Veilhan, en passant par Marcel
Duchamp, Vasarely ou Anish Kapoor.

Une expérience collective

Une exposition « participative » justifiant
un dispositif numérique original. Grâce
à une application mobile pour Smartphones
mise à disposition gratuitement,
le visiteur est invité à commenter une sélection
d’oeuvres, en mots ou en photos,
à les partager sur les réseaux sociaux, à
les poster sur un mur d’images situé en
fin de parcours, consultable également
sur le site web www.grandpalais.fr qui
fait peau neuve pour l’occasion. Pour
l’établissement public, « cette application
contribue à une expérience collective
inédite et à la construction de la vision et de la mémoire de l’exposition,
qui se prête particulièrement à ce type
de dispositif, réunissant ainsi tous les
différents points de vue sur les oeuvres
que peuvent avoir les visiteurs. »
Cela témoigne
d’une volonté d’intégrer plus activement
le visiteur dans l’offre culturelle
du Grand Palais, avant, pendant et après
sa visite, ce qui se traduit notamment par
l’autorisation récente de photographier
dans ses expositions temporaires quand
les prêteurs ne s’y opposent pas. Ce qui est le cas ici, à l’exception de quelques rares oeuvres.

« DYNAMO - Un siècle de
lumière et de mouvement
dans l’art, 1913-2013 »

Du 10 avril au 22 juillet 2013
Tarifs : 13 € / 9 €
Grand Palais
3, avenue du Général Eisenhower
75008 Paris

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?