Accueil > Idées | Par Marie Nossereau | 1er juillet 2008

Dorothée : un modèle de « volontarte »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

La bonne surprise, franchement. On aurait pu s’attendre à du ringard, à une soupe claire vaguement écœurante saupoudrée de nostalgie, mais pas du tout. S’il faut bien reconnaître qu’il n’y a rien de bien révolutionnaire sur IDF1, loin de là, la chaîne francilienne de Jean-Luc Azoulay (groupe JLA, ex-AB Productions), lancée le 20 mars dernier en grande pompe, réussit pourtant le prodige incroyable de nous tenir en haleine (oui) et ce, même devant un programme qui aurait pu nous faire craindre le pire : « Choisissez vos animateurs », présenté par la revenante, celle qu’on n’attendait plus, j’ai nommé Dorothée.

Pour comprendre le concept de « Choisissez vos animateurs », pas besoin de se lever tôt : on ne change pas une formule qui gagne. Vous vous souvenez du Club Dorothée ? Eh bien, la copie conforme, agrémentée d’un crochet pour jeunes animateurs débutants plus ou moins pénibles et plus ou moins dégourdis.

Pour reprendre du service, Dorothée s’est évidemment entourée de ses éternels compagnons du « Club Do », on ne change pas une équipe qui gagne. Alors il y a Ariane, qui n’a pas changé du tout, du tout (c’en est même suspect) : même hystérie, même sourire plein d’incisives. Il y a aussi ce bon vieux Jacky, tout blanchi, presque chenu, mais toujours aussi exubérant. Il y a enfin l’inénarrable Patrick Simpson-Jones, fraîchement rentré de Miami (et donc tout bronzé), où il vit désormais et gagne sa vie, explique-t-il, en prêtant sa voix à des doublages de pubs et de telenovelas. Avec son costume vert bouteille et son embonpoint, il a pris un sacré coup de vieux, l’ami Simpson-Jones, qui lui donne un faux-air d’Alice Sapritch. Et puis bien sûr, il y a Dorothée. Elle a drôlement changé (voilà bientôt onze ans qu’on ne l’avait pas vue à l’écran). Elle a fumé beaucoup de cigarettes aussi (ça s’entend). Mais rien à faire : mettez-y une caméra, rassemblez ses copains autour d’elle et Dorothée « fait le show » , comme on dit à la Star Academy.

Résultat : « Choisissez vos animateurs » est un programme vraiment convivial, qui tire, certes, les vieilles ficelles du Club Dorothée et pas forcément le téléspectateur vers le haut, mais comment lui en tenir rigueur ? En gros, les candidats doivent affronter une série d’épreuves pas si terribles et imposées par le « Top Ordinateur ! » afin de tester leur puissance de concentration, leur esprit d’à-propos et leur sens du spectacle. Exemple : la « volontarte » (bientôt culte chez les 8-13 ans), épreuve reine de l’émission. L’animateur en herbe enfile un casque, relié au « Top Ordinateur ! » qui lui transmet des « ondes de volonté » et prend le contrôle de son cerveau. Il lui faut alors résister à l’envie (feinte, bien sûr, vous suivez ?) de plonger sa tête dans une tarte à la crème. Et aussi curieux que cela puisse paraître, c’est drôle.

C’est aussi drôle qu’il y a quinze ans, quand on passait nos mercredis après-midi à ingurgiter gaiement les blagues molles des « Musclés », les répliques pas finaudes d’Hélène, d’Annette et de Laly, les hurlements hystériques d’Ariane et tous les épisodes de Dragon Ball Z. D’ailleurs, pour l’habillage visuel et musical de « Choisissez vos animateurs » et même d’IDF1 dans sa totalité, le groupe JLA et sa directrice générale Michèle Cotta (ex-France 2) ne se sont pas foulés. Du Club Dorothée, toujours du Club Dorothée, rien que du Club Dorothée : jusqu’aux chansons, à l’identique (il a suffi de remplacer « Club Dorothée » par « IDF1 » dans les paroles, c’est le même nombre de syllabes, vous avez remarqué ?) Même pas un petit dépoussiérage.

Après tout, pourquoi pas ? Quand Dorothée a été éjectée de l’antenne de TF1 en 1997 après plus de vingt ans de carrière, elle et ses camarades étaient encore au top en termes d’audience et de parts de marché chaque mercredi. Aujourd’hui la TNT permet enfin de s’affranchir du pouvoir des grandes chaînes qui dominaient le marché et dictaient les programmes il n’y pas si longtemps encore. Alors, nostalgie, oui. Mais surtout le plaisir de retrouver un programme simple, pas prétentieux, qui semble fabriqué avec les moyens du bord, une bande de vieux potes qui ont pris quelques rides, qui débordent de la joie d’être là, devant une caméra, et de la volonté d’y rester. En vérité, comparé aux minauderies d’un Aliagas, par exemple, ça nous fait des vacances. M.N.

« Dorothée ! Choisissez vos animateurs », du lundi au vendredi à 17 heures sur IDF1, TNT canal 22

Regards n°53, été 2008

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?