Accueil > Idées | Par King Martov | 1er juillet 2009

Force de l’ordre

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

« Enquête exclusive » sur M6, « Complément d’enquête » sur France 2 sans oublier désormais les petites sœurs de la TNT comme « Enquête d’action » sur W9 ou les rediffusions du mythique « Droit de savoir » de Charles de Villeneuve, on pourrait poursuivre un petit bout de temps la litanie des magazines d’actualité qui fleurissent sur notre petit écran. Si les formats varient et la qualité journalistique fluctue (c’est peu de le dire), il existe malgré tout un passage obligé pour chacune, surtout dans leur quête effrénée de l’audimat de la deuxième partie de soirée : l’émission spéciale sur les forces de l’ordre. Et à les regarder avec attention, on finit presque par se demander si elles sont victimes de l’ambiance sécuritaire ou au contraire si elles ne la nourrissent pas avec délectation, de peur de se priver d’une si belle recette d’audience. Gageons que le second cas l’emporte largement. Car lorsque le néophyte étudie en détail le contenu, impossible de ne pas noter la cohérence d’ensemble.

Le principe de base n’est guère choquant. Les policiers (plus rarement les gendarmes) sont aux premières loges de cette fameuse lutte contre l’insécurité (les « bandes » ont en ce moment le vent en poupe, voir le reportage sur les Halles) et personne ne nie qu’en principe ils participent du service public que l’Etat doit à ses citoyens. Le seul problème, justement, tient dans l’absence totale de cette dernière articulation élémentaire. Le suivi caméra à l’épaule, en général de policiers en banlieue (campée comme un milieu hostile) ou l’accompagnement taquin du quotidien du commissariat du 16e arrondissement parisien confronté à l’invasion des « dépouilleurs de l’extérieur » et des hordes de supporters du Parc des Princes, limitent souvent le face-à-face police/population à un rapport de force où le flic surplombe une populace hostile : amorphe quand elle est victime, féroce quand elle vole des voitures ou boit trop d’alcool.

Pourtant, il y aurait de quoi réaliser un véritable travail d’investigation digne de ce nom. En abordant par exemple non seulement la question des bavures policières, mais plus largement le comportement des forces de l’ordre que le sentiment d’abandon et la pression du chiffre poussent à réagir comme si elles défendaient à leur tour un territoire, au nom d’une autorité de plus en plus détachée de l’expression de la loi. Ce serait également l’occasion de se pencher sur les véritables conditions de travail des policiers de base dans les diverses spécialités (des brigades financières à celles des mœurs, en évitant le voyeurisme habituel), leur manque de moyens, la dévalorisation de la profession...

Cela supposerait que la télévision désire jouer un rôle dans le débat démocratique. Mais il faut faire rentrer la pub et satisfaire (ou façonner) pour cela ce que l’on croit être l’opinion « majoritaire ». M. 

Allez voir le docteur

La sortie en DVD de la quatrième saison (la meilleure avec la première) du plus misanthrope des héros visibles à la télé reste comme toujours l’occasion d’oublier son horrible voix en français et la traduction aléatoire de son sens de la vanne cynique (au point d’oublier de contextualiser certaines problématiques typiquement américaines, comme le rapport à la religion). Grèves des scénaristes en 2008 oblige (donc moins d’épisodes tournés), vous aurez aussi l’occasion de mesurer le fossé avec d’autres séries dont les pilotes sont ici ajoutés en guise d’amuse-gueules (de la ratée Life à la drolatique 30 Rock).

Dr House saison 4, coffret 5 DVD (Universal)

Regardez...

A l’occasion de son quarantième anniversaire, la chaîne Paris Première propose, dans la nuit du 20 au 21 juillet, de minuit à 4 heures du matin, l’intégralité des programmes diffusés lors de l’alunissage de l’expédition américaine Apollo 11. Les Etats-Unis se vengeaient enfin de l’offense du Spoutnik et prenaient l’avantage dans la course technologique face aux lendemains qui (dé)chantent soviétiques.

Vous n’allez pas regarder

Les sagas de l’été toutes chaînes confondues/Les rediffusions des Experts sur TF1/I-télé la chaîne d’info continue qui ne parle quasiment et mal que de sport.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?