Accueil > Migrations | Par | 20 février 2009

Incendie au centre de rétention de Toulouse-Cornebarrieu : La Cimade s’interroge sur les garanties de la sécurité des personnes retenues

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Communiqué de presse - 20 février 2009

Des événements graves se sont produits dans la nuit du mercredi 18 au jeudi 19 février 2009, au centre de rétention administrative (CRA) de Toulouse-Cornebarrieu. Un retenu pour lequel un embarquement était prévu par bateau dans la journée du 19 février 2009, s’est automutilé avec une boucle de ceinture. Lorsque les policiers, chargés de la surveillance du centre, ont voulu intervenir, des retenus ont bloqué la porte d’accès avec des matelas et ont mis le feu à une chambre.

Vers 4 heures du matin alors que la fumée envahissait le secteur incendié, les autorités du centre ont regroupé tous les retenus, soit environ 90 personnes, dont quatre femmes, dans un secteur unique. Dans la précipitation, trois de ces quatre femmes n’avaient pas eu le temps de se vêtir décemment. Il n’y avait aucun policier dans le secteur afin de garantir leur sécurité. Ces femmes sont aujourd’hui très marquées et choquées par ces événements. A aucun moment, elles n’auraient dû se trouver seules avec les hommes retenus et de surcroît sans surveillance.

Le retenu qui s’est automutilé a été transféré à l’hôpital. Sept personnes ont été placées à l’isolement et sont à l’heure actuelle en garde à vue.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?