Ngugi wa Thiong'o
Accueil > Idées | Par Marion Rousset | 21 mars 2011

L’aliénation par la langue

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Sublime essai que celui de
cet écrivain kenyan, qui nous
arrive, avec vingt-cinq ans de
retard, grâce au travail d’un éditeur indépendant.
Le livre de Ngugi
wa Thiong’o résonne moins comme un manifeste que comme une
incantation politique et poétique à se réapproprier une langue – sa
langue. Son premier roman en kikuyu, Caitaani Mutharabaini (« Le
Diable sur la croix »), fut écrit en cachette, sur des rouleaux de papier
toilette, depuis la prison de haute sécurité de Kamiti où il était incarcéré.
Il deviendra en quelques mois un best-seller au Kenya avant
d’être traduit des Etats-Unis jusqu’à la Russie, en passant par la
Suède et le Japon. La notoriété de Ngugi wa Thiong’o n’a malheureusement
pas encore réussi à transpercer le mur hexagonal.

Pourtant, il s’agit là d’un auteur majeur qui a vécu le Kenya colonial
puis l’arrivée de nouvelles élites perpétuant la soumission aux
anciennes puissances impériales. Mais ayant connu la censure, la
prison et l’exil, il n’a pas fait le même choix que d’autres écrivains
africains d’expression européenne, comme Achebe ou Senghor.
Lui a décidé un jour de ne plus écrire que dans la langue de son
peuple, au risque d’être écarté de la scène universitaire. Ce tournant
s’opère en 1986 avec la publication d’un ouvrage écrit depuis l’Angleterre
 : Décoloniser l’esprit. Ce livre d’adieu à la langue anglaise,
qui reste aujourd’hui encore, comme le français, le lieu d’un contrôle
de l’esprit, met à jour l’aliénation linguistique des peuples colonisés.
L’émancipation selon Ngugi wa Thiong’o appelle une rupture. Pour
enfin en finir avec la haine de soi.

A lire

Décoloniser l’esprit , de Ngugi wa Thiong’o,
éd. La Fabrique, 167 p., 15 €.
Paru le 10 mars.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?