Accueil > Politique | Par Catherine Tricot | 1er septembre 2007

L’alliance, jusqu’où ?

L’approche des municipales met en avant les difficiles questions des unions, alliances ou ancrages. Analyse.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Le débat d’idées sur le projet se redouble de celui sur les alliances. Avec qui mettre en œuvre les propositions du PS ? Question décisive, mais débattue de façon feutrée, entre les lignes. On est à quelques mois des municipales et, pour l’instant, le PS est le plus souvent en alliance avec les communistes et les Verts. Difficile, dans ces conditions, de remettre à plat le système des alliances... Cela ne veut évidemment pas dire que l’union de la gauche qui prévaut le plus souvent restera la règle après mars 2008... Ni même que, dès le printemps prochain, le PS ne sera pas tenté par la multiplication des primaires à gauche, pour conquérir de nouvelles bases au détriment notamment des communistes et pour conduire des recompositions entre les deux tours.

Pour le moment, seul Mélenchon s’oppose vivement à tout changement d’alliance. Très dur à l’égard de Ségolène Royal et de ses partisans, il écrit sur son blog : « Ils veulent obtenir coûte que coûte le grand bond en avant du Parti socialiste vers l’alliance avec le centre et son alignement sur la gauche sociale-démocrate européenne domestiquée. Pour faire bref, ce sont des grandes manœuvres qui, comme en Italie ou en Allemagne, vont bon train. »

LE POIDS DU MODEM

Tout le PS semble se convaincre qu’un avenir est possible hors de l’ancrage à gauche. Les adversaires de longue date de l’union de la gauche, bien que marginalisés, s’en réjouissent. Cette fois, ils ne parlent pas dans le désert. Il est vrai que la faiblesse de la gauche du PS donne à leur conviction les couleurs du réalisme politique : comment gagner des majorités sans alliance avec le Modem ? Dans les grandes villes, où les classes moyennes supérieures ont largement voté pour le Modem, la question n’est pas formelle. Il se murmure que des accords PS-Modem dès le premier tour s’élaborent à Strasbourg. Manuel Valls, un des « rénovateurs » du PS affirme ne pas avoir d « opposition de principe à des discussions de fond avec le Modem, à condition qu’il clarifie sa position vis-à-vis de la droite » . Et il affirme vouloir un débat sur les alliances électorales du parti.

Le plus gros du PS est sur une position plus ambivalente. Officiellement il s’agit de proposer l’union à tous ceux qui le veulent sur la base du projet du PS. Un accord global formalisé avec le Modem n’est pas mûr, mais on recherche les bases d’un « partenariat de mandature » . Cela donne sous la plume des proches de Delanoë dans un article du Monde : « Il est indispensable de convaincre les électeurs progressistes du centre de nous rejoindre, en s’adressant directement à eux plutôt qu’aux états-majors du Modem ou, encore moins, du Nouveau Centre. Ces alliances doivent donner naissance à une nouvelle coalition, dont le cœur doit être un grand Parti socialiste rénové. (1) » A sa manière et tout en continuant de valoriser l’union de la gauche, Fabius lui-même contribue à la banalisation de l’alliance avec le centre : « Le Parti socialiste a vocation à couvrir un espace idéologique et électoral plus vaste qu’aujourd’hui, allant des antilibéraux au centre-gauche. (...) Un tel parti, socialiste et progressiste, pourra alors obtenir au moins 35 % des voix au premier tour des élections. »

C.T.

(1) Kader Arif, Harlem Désir, Jean Glavany, Anne Hidalgo, Faouzi Lamdaoui, Annick Petit, Stéphane Le Foll, Medhi Ouraoui, Le Monde du 5 juillet.

Paru dans Regards n° 43, sept. 07

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?