Accueil > Monde | Par | 8 février 2010

La torture psychologique. Un communiqué de la famille Ben Brik

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

La famille du journaliste tunisien Taoufik Ben Brik, prisonnier d’opinion alerte l’opinion publique tunisienne et internationale sur les conditions de détentions de ce dernier. Voici ce que Taoufik Ben Brik a pu nous formuler lors de notre dernière visite de ce mercredi 3 février : je suis en péril. Je ne me sens pas en sécurité. BEN ALI est en train de me concocter une autre affaire. Il ne me laissera jamais quitter les murs de cette prison. Depuis que j’ai signé le PV de la condamnation à six mois de prison ferme, l’administration pénitentiaire est devenue agressive. Des codétenus de droit commun, sur instructions, me harcèlent sans cesse : on ne me laisse pas dormir le soir, on m’insulte, on me provoque. L’un d’eux s’est carrément jeté contre moi cherchant la bagarre. On a déchiré mes vêtements, renversé mon couffin... C’EST DE LA TORTURE PSYCHOLOGIQUE.....

C’était l’unique phrase Taoufik Ben Brik a pu nous formuler. Nous avons été carrément chassé de la prison et n’avons même pu discuter de l’opportunité de porte sa condamnation en appel en cassation un procès en cassation.

POUR LA FAMILLE BEN BRIK

AZZA ZARRAD

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?