Accueil > Société | Par Jessica Ibelaïdene | 31 août 2011

Les bonnes notes des classes défavorisées

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Souvenons-nous de la polémique autour des propos
de Claude Guéant, ministre de l’Intérieur, qui
affirmait avec aplomb en mai que « les deux tiers
des échecs scolaires, (c’était) l’échec d’enfants
d’immigrés
 »
. Fait rare, l’Insee était intervenu
pour pointer du doigt l’erreur d’interprétation du
ministre.

Dans un article publié sur l’Observatoire
des inégalités, Louis Maurin
ajoute que les chiffres
de l’Éducation nationale sont trompeurs. L’origine
géographique ne prouve rien, il faut regarder le
milieu social. Souvent issus de milieux défavorisés,
les enfants d’immigrés ne rencontrent en
réalité pas plus de difficultés que leurs compagnons
issus des classes modestes. Le journaliste
montre qu’à catégorie sociale équivalente, ces
élèves ne sont non seulement pas moins bons,
mais plutôt meilleurs !

Portfolio

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?