Accueil > Politique | Par Roger Martelli | 25 septembre 2012

Les Verts disent non

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Grande première chez les écologistes : leur Conseil fédéral vient de se prononcer contre le « pacte budgétaire » ou « TSCG ». En février 2005, une majorité des adhérents des Verts s’étaient prononcés en faveur d’un oui au projet de Traité constitutionnel européen. Cette fois, une nette majorité (les trois quarts) des responsables a décidé le refus. Quelques jours auparavant, une tribune critique cosignée dans le Monde par Alain Lipietz et Noël Mamère avait donné le ton. Les arguments des écologistes sont sans appel : le traité « imposerait aux États membres de la zone euro une rigueur drastique sans vision d’avenir ». « Inadapté », il serait « un facteur potentiel d’aggravation des troubles ».

Les écologistes s’engagent donc contre le nouveau traité européen. Ils le font à leur manière, reprochant ainsi au traité son manque de fédéralisme tout autant que sa méthode technocratique et son orthodoxie néolibérale. Ils le combattront, en essayant de concilier leur refus et leur participation maintenue à une logique gouvernementale qui va par ailleurs mettre en application la potion d’austérité réclamée par le traité.
Il n’en reste pas moins que les Verts ont choisi de ne pas cautionner une logique mortifère, pour l’Europe et pour ses habitants. C’est une excellente nouvelle. Pour aujourd’hui et pour demain.

Portfolio

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?