Accueil > Société | Par Emmanuel Riondé | 7 décembre 2011

Ministre Chatel, à l’évaluation !

Enseignant, un métier en mutation.

Le ministre de l’éducation nationale Luc Chatel était ce matin l’invité de la matinale sur France Inter. Interrogé par des enseignants, il n’a rien cédé sur le fond des questions d’évaluation. Elles nourrissent pourtant la colère du monde enseignant, comme en atteste l’initiative du SNUipp-FSU, qui vient de lancer une "fiche d’évaluation" de la politique éducative du ministre.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

"Luc Chatel, ministre de l’éducation nationale :

 investit dans la réussite de tous les élèves

 offre de bonnes formations à ses enseignants

 rémunère correctement les professeurs

 protège et développe l’école maternelle"

En face de chacune de ces propositions, il faut choisir et cocher : un smiley radieux ou déconfit. 200 000 exemplaires de cette fiche d’évaluation viennent d’être envoyés dans les écoles de France par le Syndicat national unitaire des instituteurs et professeurs des écoles (SNUipp-FSU, majoritaire).
Elle est également disponible et téléchargeable sur le site du syndicat. Consigne donnée aux enseignants : renvoyer leur fiche dûment remplie à l’Elysée. Là où réside, en quelque sorte, le "chef d’établissement" du professeur Chatel...

« Grand consommateur d’évaluations en tous genres, Luc Chatel ne devrait pas être exagérément surpris, en cette période de fin de trimestre, de voir sa politique passée elle aussi au crible de quelques compétences significatives », note le syndicat. « Fermetures de classes, fragilisation de la maternelle, suppressions de postes de RASED et de remplaçants, abandon de la formation, l’école est actuellement durement dévaluée par la purge budgétaire. Et ce ne sont pas les 5 700 suppressions de postes supplémentaires programmées dans les écoles au budget 2012 qui vont desserrer l’étau. », souligne un communiqué de presse diffusé lundi. Le SNUipp entend alarmer par cette initiative sur une « politique à haut risque pour l’école ».

Ce matin sur la radio publique, la chroniqueuse humoriste Sophia Aram a rappelé que lors de la récente convention thématique de l’UMP sur l’éducation, le 8 novembre à Paris, une certaine Christine Maso a plaidé pour la restauration du vouvoiement à l’école maternelle. Le ministre n’a pas désavoué. Et confirmé au contraire que, oui, cela pouvait contribuer à restaurer l’autorité. Allez, tous à sa fiche d’évaluation...


Le passé pour seul horizon par franceinter

Portfolio

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?