Accueil > Culture | Par Julia Moldoveanu | 7 mars 2008

Momin Latif, peut-être nous

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

//« Du cœur de l’obscurité

L’âme isolée

La mémoire brûlée

Nous avons tous

Les paupières baissées

Devant les coutumes choisies

Pour nous cacher »//

Ainsi Momin Latif clôt-il ce livre élégant qu’il intitule Peut-être moi . Seul poète indien contemporain qui écrit en français, nous signale André Velter dans sa préface. Un Indien du monde, car il y vécut un peu partout : Londres, Paris, Rome, Madrid, Lisbonne, Delhi. Jamais oublié, Delhi. « Mon héritage » « Les miens et les horribles rimes » rouvrent la plaie de l’enfance, les violences du père, la mort de la grand-mère, « A cinq ans j’étais adulte/ Enfant à vingt-cinq » . Sublimées, ces années investissent un poète qui a « perdu son innocence » , travaillé par les langues et les langages, par « Le péché et le savoir » . Poursuivi par une question radicale : comment « découvrir l’énigme » « par le seul mot »  ?
« Dans ma cour le jasmin en fleur/ Porte son parfum sur mon lit/ Et je tremble devant les signes » . Dans sa cour, Momin Latif reçoit fastueuement tous les bruits des contrées qu’il traverse, de la musique de 8 et demie de Fellini aux échos des poètes Cavafy d’Alexandrie ou Prévert. Erudition filtrée par les quatre sens, brûlée dans des rêves de chair, harcelée par le souvenir. Et le poème dernier, « Etrangers », qui clôt cette farandole d’aveux courts, instantanés, petites sphères qui concentrent la mappemonde. Peut-être lui ? Peut-être nous ?

Julia Moldoveanu

Momin Latif , Peut-être moi , éditions Dumerchez,

collection Double Hache, 17 euros

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?