Accueil > Monde | Par Marie-Agnès Combesque | 7 novembre 2012

Obama rempile

Pas de nouveau locataire à la Maison-Blanche, les Américains viennent de renouveler le bail de Barack Obama pour quatre années supplémentaires.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

303 grands électeurs pour Obama contre 206 pour Romney et deux millions de voix d’écart au profit d’Obama qui remporte donc la présidentielle aux Etats-Unis. Le pire n’a pas eu lieu. Le pire ? Un scenario ressemblant à la situation de novembre 2000 lorsqu’il fallut attendre des semaines et une décision controversée de la Cour suprême pour obtenir l’élection de George Bush contre Al Gore. La nuit dernière, Romney n’a pas attendu plus de 90 minutes pour féliciter son rival. Les avocats embauchés par le parti républicain n’ont pas eu besoin de se rendre dans les bureaux de vote des swing states pour surveiller le comptage et contester le recomptage des bulletins. Les membres de sa campagne ont déjà fait leur valise pour rentrer chez eux tout comme l’ancien gouverneur du Massachussets qui rejoint les rangs fournis des has been de la politique américaine. Dure réalité.


Obama est beaucoup mieux réélu que le donnait à croire les sondages même si depuis quelques jours, les statistiques et les pronostics effectués par les instituts de sondage lui accordaient des probabilités de victoire bien plus importantes que pour son adversaire républicain. Comme le souligne John Nichols [1] sur son blog de l’hebdomadaire The Nation, il fait aussi bien que Kennedy en 1960 avec 303 grands électeurs, que Nixon en 1968 avec 303 grands électeurs lui aussi. Il fait mieux que Jimmy Carter en 1976 (297 grands électeurs), que Bush en 2000 (271) et en 2004 (270).

Le vote des minorités ethniques largement acquis au candidat démocrate

Cependant, il y a l’art et la manière et, Obama commence un second mandat sans l’enthousiasme et l’émotion qui ont marqué sa première élection en 2008. L’homme a déçu et sa politique aussi même si les minorités ethniques ont continué à voter massivement pour lui. A ce propos, il est bon de rappeler que les minorités en question ne vont plus tarder à former la majorité. En 2045, les Etats-Unis auront cessé d’être une nation à dominante blanche. Le basculement a déjà commencé avec l’accroissement perceptible des minorités latino et asiatique depuis une vingtaine d’années. En 2050, les Blancs non hispaniques ne représenteront que 47 % de la population totale des Etats-Unis contre 67 % en 2005 et 85 % en 1960 [2]. Il y a plus de bébés non blancs qui naissent aujourd’hui aux Etats-Unis que de bébés blancs. Cela pour dire que le parti républicain va devoir sérieusement réviser sa stratégie de conquête du pouvoir.

En effet, la domination de la droite extrême sur le parti de Lincoln, les Tea Partiers et autres conservateurs, est sans doute largement responsable de la défaite de Romney qui a du donner de nombreux gages à cette tendance durant la primaire républicaine : enfermement des illégaux, législations punitives pour les sans papier en matière de soin et d’enseignement, etc. Cette politique ultra répressive, que ne désapprouverait pas Samuel Huntington, dans un pays d’immigration toujours attaché à la notion de melting pot divise plus qu’elle ne resserre y compris dans les rangs des Républicains. Après deux présidentielles perdues, le parti de l’éléphant va devoir sans doute opérer un choix cornélien entre réflexe identitaire et réalité électorale pour rester dans la course politique ses dix prochaines années. Une affaire à suivre attentivement.

Notes

[1John Nichols, For Obama, A Bigger Win Than for Kennedy, Nixon, Carter, Bush or Bush, posted on Nov 7, 2012, www.thenation.com.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?