Accueil > Culture | Par Julia Moldoveanu | 7 janvier 2008

ombra diurna, inflessibile/ Eugenio De Signoribus

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

On le compare à Dante, à Eugenio Montale... Eugenio De Signoribus est un nom qui en lui-même dit sa poésie. Son titre, Ronde des convers , introduit déjà le mystère qui entoure ce volume d’un bout à l’autre : convers, frères convers voués à faire les travaux manuels dans les couvents ; conversion-métamorphose ; hystérie de conversion aussi, qui met des maux sur un conflit psychologique. Une liste qui peut continuer, tant les mots restent ouverts. Comme la ronde, une forme presque parfaite (pas aussi parfaite que la sphère...). Ronde-vie, ronde-poème, ronde cercle infernal de Dante. On arrive, en ronde, de « prémisse » en « congé » à sentir le souffle de la lettre, de l’alphabet, du mot que le poète met en scène avec beauté et prestance. « qui sait quelle/ est la lettre qui va de vallée en vallée/ l’hiver aussi » . « avant la vérité/ je reconnus la lettre/ puis elle se fit alphabet/ et l’alphabet temps » . On vit la tragédie de la langue, la quête du « lieu » , de la « maison » , en passant par des terrains contemporains, des paysages dantesques « d’écrans mobiles toujours allumés » , « vus d’en haut, on dirait des bouches éternellement/ ouvertes... : elles consument leurs propres images/ sanguinolentes ou mielleuses, » Mais surtout, dans cette édition bilingue bien accompagnée et présentée, vous pouvez lire le texte en italien à haute voix : même sans rien comprendre, vous serez comblés par la musique de ces mots lavés, « étendus au grand air » , décrassés des résidus de l’usure. « ombra diurna, inflessibile... / invisibile appena la notturna stanza » .

Julia Moldoveanu

Eugenio De Signoribus , Ronde des convers , Verdier, « terra d’altri », 20 euros

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?