Accueil > Politique | Par Catherine Tricot | 12 février 2012

Où s’arrêtera Mélenchon ?

Lancé dans la course de la présidentielle
depuis un bon moment, Jean-Luc Mélenchon
parviendra-t-il à séduire au-delà
des convaincus ?

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Parti tôt, dès le printemps dernier
après sa désignation par
le PCF, Jean Luc Melenchon
a lancé sa campagne avec la
publication d’un essai court,
Qu’ils s’en aillent tous, devenu un best-seller.
Rapidement aussi, il bénéficie du retrait surprise
d’Olivier Besancenot : Mélenchon parvient
à s’imposer comme le candidat du rassemblement
de la gauche du PS. Le spectre de l’émiettement
de 2007 semble conjuré… Dès septembre,
il enchaîne : meeting à la fête de l’Huma,
large diffusion du programme partagé du Front
de gauche, création d’assemblées citoyennes
réunissant des militants de tous horizons soutenant
sa candidature, élargissement du Front
de gauche à de nouvelles forces… Avec cette flottille, le candidat du Front de gauche réussit à
passer le gros temps des primaires socialistes
et à maintenir son existence politique. La percée
de Montebourg lui donne même un surcroît
d’espérance, voire de légitimité dans l’électorat
de gauche.

Sa prestation sur France 2 le 12 janvier lors de
l’émission « Des paroles et des actes » lui a peut-être
servi de catalyseur. Avec une très bonne
audience, près de 3,2 millions de téléspectateurs
happés par son dynamisme, il emballe les
militants encore septiques et fait une percée
auprès de ceux qui suivent de loin la campagne.
« Il ferait un bon candidat, ce gars-là  ». Cette
réflexion souvent entendue rappelle la percée
auprès du grand public d’Olivier Besancenot
en 2002 qui « décolla » avec ses passages télé.
Mélenchon, candidat d’un regroupement de
forces pas toujours d’accord sur tous les sujets,
a réussi à tenir l’équilibre des positions sans se
faire aspirer par la recherche d’un consensus
castrateur. À la bonne heure ! Cette stratégie
était la bonne pour une élection hyperpersonnalisée
comme le scrutin présidentiel. Elle ne vaut
pas forcément durablement… Jean-Luc Mélenchon
parvient plutôt bien à se faire entendre de
trois électorats, celui qui vote ou votait communiste,
celui qui s’impatiente de voir le PS englué
dans la recherche du triple A perdu, et, enfin
celui qu’Eva Joly ne parvient pas tout à fait à
convaincre à la suite de l’accord EELV/PS. Le
tout cumulé fait monter les intentions de vote en
sa faveur. Il reste dans la course.

Rassembler à gauche

Le plus dur est fait ; mais le laminage prévisible des candidats de l’extrême
gauche lui impose de représenter toute la
gauche radicale, d’alternative ou anticapitaliste.
Son score sera lu à cette aune. Faire mieux que
l’un ou l’autre des candidats de 2007 n’est pas
le challenge. Il aura réussi s’il parvient à totaliser
le potentiel de cet espace et si possible à
l’élargir. Bref, réunir autour de 10 % des suffrages
à la fin avril. La route est encore longue.
Pour cela, il lui faut ancrer les récents gains, et
surtout résister au rouleau compresseur du vote
utile. Paradoxe : plus la campagne de François
Hollande est décevante, plus Jean-Luc Mélenchon
risque de subir la pression en faveur du
vote utile. C’est même l’argument massue du
candidat socialiste pour capter des électeurs
de gauche toujours traumatisés par le souvenir
de 2002. Le possible retrait d’Eva Joly pourrait
avoir un effet lui aussi paradoxal sur la campagne
du candidat du Front de gauche. Ouvertement
envisagé face aux médiocres résultats
de la campagne qui affaiblissent EELV politiquement
(et financièrement), ce désistement
serait argumenté par la crainte de ne pas voir
la gauche présente au second tour. Alors même
qu’il augmenterait le score de Hollande, la pression
sur Mélenchon pourrait aussi s’accroître :
l’union de toute la gauche pour contrer le danger
d’une élimination au premier tour l’emporterait
sur tout autre argument.

Portfolio

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?