Accueil > Société | Par Jean-Baptiste Ferrière | 12 février 2008

Plan banlieue : les mesures à la loupe

Lors de la présentation du plan "espoir banlieue", vendredi 8 février, le président a , entre autres, annoncé 4 000 policiers supplémentaires dans les quartiers populaires et la mise en place d’un représentant de l’Etat par quartier. Le résumé des principales mesures.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Le plan banlieues s’articule autour de trois principaux axes. Il reprend les objectifs annoncés par Fadela Amara le 22 janvier : l’emploi et l’éducation, le désenclavement des quartiers et la sécurité font figure de priorité.

Emploi et éducation :

 Création d’un « contrat d’autonomie » pour « accompagner vers l’emploi » en trois ans plus de 100.000 jeunes des quartiers. Par ailleurs, des professionnels de la création d’entreprise seront « sélectionnés » pour aider les jeunes qui le veulent à créer leur propre entreprise. « Si chaque jeune travaille, il bénéficiera d’une bourse », a déclaré Nicolas Sarkozy.

 Développement d’ « écoles de la deuxième chance » dans lesquelles iront « systématiquement » les élèves qui quittent le système scolaire sans diplôme ni formation. Un « fichier » doit être mis en place pour recenser tous les élèves décrocheurs.

 Création d’ « internats d’excellence » pour les enfants issus de milieux défavorisés « qui montrent des bonnes aptitudes scolaires ». Objectif : leur permettre d’étudier dans de bonnes conditions.

 Tous les proviseurs de lycée devront présenter 5 % de leurs meilleurs élèves en classes préparatoires. Toute demande formulée par ces élèves sera automatiquement acceptée.

Déghettoïsation des quartiers et de leurs habitants :

 Déblocage d’une enveloppe de 500 millions d’euros, prélevés sur les financements du Grenelle de l’environnement, pour développer les transports en commun dans les quartiers sensibles.

 Les élèves des quartiers difficiles pourront être scolarisés dans d’autres écoles de leur commune. Fin annoncée de la carte scolaire dans les villes de banlieue.

 Inscription de la « diversité » dans le préambule de la Constitution.

Sécurité :

 Renforcement des « Groupes d’Intervention Régionaux » que Nicolas Sarkozy avait mis en place quand il est arrivé place Beauvau. 4.000 policiers supplémentaires sont annoncés ainsi que 200 « unités territoriales de quartier », la police de proximité qu’a mis sur pied Michèle Alliot-Marie. Une « guerre sans merci » est promise aux délinquants.

Pour Stéphane Gatignon, maire de Sevran en Seine-Saint-Denis, Nicolas Sarkozy a éludé la question centrale des inégalités entre territoire : « Si on veut, pour demain, éviter la ghettoïsation de nos villes, le seul moyen passe par une redistribution des richesses entre collectivités territoriales. Le plan banlieue n’a décidément rien d’un plan Marshall » .

Entretien audio :

Pour écouter l’interview de Stéphane Gatignon, maire de Sevran en Seine-Saint-Denis , cliquer sur

MP3 - 6.5 Mo

titre documents joints

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?