Accueil > Economie | Entretien par Rémi Douat | 18 mai 2011

Pourquoi revenir sur la directive Bolkestein ?

Thierry Brun, rédacteur en chef adjoint de Politis et auteur d’un récent ouvrage sur le sujet, revient sur les conséquences de la directive européenne de libéralisation des services.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

"La directive
européenne de libéralisation
des services, dite
Bolkestein, a été transposée
sans débat. Ce déni de démocratie
a été revendiqué par
la droite au prétexte de ne
pas cristalliser les mécontentements
qui avaient
donné lieu au rejet du traité
constitutionnel en 2005.
La Commission européenne
poursuit ce chantier de mise
en concurrence de services
aux entreprises et à la personne.
Cela concerne, selon
le gouvernement, plus de
60 % de l’emploi en France.
Une dizaine de lois et circulaires
sont directement inspirées
de cette directive et
dans les années à venir tous
les services doivent être mis
en concurrence. C’est le cas
dans le secteur de la petite
enfance. Le projet de réforme
sur la dépendance des
personnes âgées est aussi la
conséquence de la directive
Bolkestein. Il est temps de
révéler ses conséquences
dévastatrices. Et de se
mobiliser pour défendre des
services publics sociaux…"

A lire

Main basse sur les services, chronique d’une
réforme silencieuse

Thierry Brun

éd. Desclée de Brouwer, 239 p., 22 €.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?