Accueil > Société | Par Dorothée Thiénot | 2 mars 2011

Quand sanofi licencie - DRH French Touch

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Le 30 novembre dernier, l’ensemble des employés
californiens du Français Sanofi, quatrième
laboratoire mondial affichant un bénéfice
net de 5,5 milliards d’euros, reçoivent un
mail leur souhaitant un « happy thanksgiving »
.
Ils doivent, outre cette bonne nouvelle, consulter
de nouveau leur boîte mail le 2 décembre.
Deux mails différents ont été envoyés aux salariés,
chacun contenant un code et un numéro
de téléphone type 0800, ainsi que l’heure à
laquelle ils étaient invités à composer le numéro.
Un groupe doit appeler à 8 heures. Le second, à
8 h 30. Chacun doit composer le code contenu
dans son mail. Mais de quoi peut-il s’agir ? Une
prime ? Un jeu de piste ? Exciting, isn’t it ? Au
bout du fil, une voix enregistrée annonce aux
1 700 personnes du second groupe qu’elles
doivent quitter leur poste immédiatement. Licenciées.
Merci, au revoir. Leur paie leur a été envoyée
le 31 décembre avec une prime de licenciement.
Le groupe qui a passé son coup de fil à
8 heures a, quant à lui, eu la précieuse information,
à travers la voix neutre de l’enregistrement,
qu’il pouvait garder son poste. Pour la gestion
des ressources humaines, aux Etats-Unis, l’élève
a dépassé le maître. Cocorico.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?