Accueil > Idées | Par Jean-Baptiste Ferrière | 18 janvier 2008

TV Publique : la taxation pour remplacer la pub ne dépassera pas 1%

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

La ministre de la Culture et de la Communication, Christine Albanel, a assuré que la taxation sur les produits électroniques permettant de recevoir la télévision, envisagée pour compenser la fin de la publicité sur France Télévisions, ne dépasserait "jamais 1%".

Le président Nicolas Sarkozy "a parlé de taxes infinitésimales, c’est-à-dire que jamais on ne dépasserait un maximum de 1%", a déclaré la ministre.

Mme Albanel a précisé que les compensations financières de la suppression de la publicité sur les chaînes de France Télévisions s’élèveraient au total "certainement à un milliard d’euros", compte tenu du fait qu’il "faudra faire des émissions pendant le temps de la publicité".

Pour compenser la perte des recettes publicitaires du groupe public, le gouvernement envisage notamment une taxe sur la téléphonie mobile et les fournisseurs d’accès à internet, ainsi qu’une taxation sur la vente des produits électroniques grand public, dit produits "bruns", permettant de recevoir la télévision.

Et la ministre de résumer : "Il y a des ressources : la téléphonie mobile seule et les abonnements internet, c’est autour de 20 milliards d’euros. Tous les équipements télés, ordinateurs, c’est 17 milliards d’euros".

L’autre piste envisagée serait de "taxer les recettes de publicité supplémentaires des chaînes privées", qui seraient alors "taxées à hauteur de ce qu’elles vont recevoir en plus", a-t-elle expliqué.

Concernant les 320 salariés de la régie publicitaire de France Télévisions, Mme Albanel a dit qu’il y aurait "zéro licenciement", même s’il "appartient aux dirigeants de France Télévisions de porter ce dossier".

Maryse Richard, déléguée syndicale SNJ France 2 :

« Cette mesure pose un problème de financement parce que cela représente un manque à gagner de 840 millions d’euros plus un coût de 400 millions pour les programmes destinés à combler les créneaux actuellement occupés par la publicité soit 3 h 30 par jour.

Tous les analystes spécialisés dans la publicité ont déclaré que ce projet n’est pas économiquement viable. Il risque de déstabiliser le marché publicitaire audiovisuel y compris celui de la presse écrite.

En attendant, la commission européenne de Bruxelles doit donner son aval. Or, ce type de financement par taxation des chaînes privées a de fortes chances d’être retoqué. Il ne restera plus que la redevance pour combler le manque à gagner. Mais Sarkozy a déclaré qu’il n’allait pas l’augmenter.

A terme, certaines chaînes du service public pourraient être privatisées. Et comme France Télévision publicité va disparaître, cette suppression va nécessairement entraîner une modification du périmètre des chaînes. Il va y avoir une économie d’échelle. Cette restructuration modifiera donc ce périmètre. »

Pour écouter son interview , cliquer sur

MP3 - 3 Mo

Jean-François Téaldi, secrétaire général SNJ-CGT France 3 audiovisuel public :

« Il y a une certaine inquiétude car il faut s’assurer de la pérennité du financement pour nous permettre d’accomplir notre mission de service public. Sarkozy a la volonté de détruire l’audiovisuel public et on ne sait pas comment le gouvernement va trouver un mode de financement autre qu’en ponctionnant la publicité privée d’un côté et les opérateurs de téléphonie de l’autre. TF1 et M6 vont détenir le monopole de la diffusion publicitaire audiovisuel.

D’après nos calculs, il faudra une taxe de 20 à 25 % sur le chiffre d’affaire de la pub du secteur privé. Problème : ils sucrent la pub d’un côté et ils n’ont rien prévu en face. La solution pourrait passer par une hausse de la redevance pour la porter au même niveau qu’en Allemagne ou en Angleterre soit 200 euros. Avec 5 % de taux d’audience, France télévision risque de ne plus être suffisamment concurrentiel pour les appels d’offre de programme comme le Tour de France. »

Pour écouter son interview , cliquer sur

MP3 - 3.5 Mo

titre documents joints

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?