Accueil > N° 50 - avril 2008 | Par Jean-Baptiste Ferrière | 7 avril 2008

Une nouvelle équipe pour Act Up-Paris

Pour la première fois, une association nationale de lutte contre le sida élit une présidente séropositive.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Dimanche 30 mars 2008, les militants d’Act Up-Paris réunis en Assemblée Générale ont élu un nouveau Conseil d’administration. Marjolaine Degremont et Rachel Easterman-Ulmann ont été élues co-présidentes. Sébastien Glandut Trésorier et Cécile Cadu, Clémence Garrot, Pauline Londeix, François Berdougo-Le Blanc et Frédéric Bladou Vice-Présidents.

Pour la première fois de son histoire, Act Up-Paris a donc élu à sa tête une femme séropositive : Marjolaine Degremont, 50 ans, séropositive depuis plus de 20 ans et membre de l’association depuis 1997. « Au sein de l’association, explique-t-elle, mon implication s’est notamment focalisée sur les enjeux des femmes dans l’épidémie de sida, la prévention en direction des hétérosexuels et la nécessité d’une parole publique des femmes séropositives. Mon élection s’inscrit dès lors dans la continuité du travail que poursuit depuis de nombreuses années notre association sur la place des femmes dans l’épidémie. Une orientation qui s’est récemment concrétisée à travers le colloque "Femmes et VIH, où en sommes-nous 10 ans après" et le mot d’ordre de notre manifestation à la veille du 1er décembre 2007 » .

Issue de la communauté homosexuelle, Act Up-Paris est une association de lutte contre de sida qui défend les minorités les plus précarisées et discriminées. À l’image de cette nouvelle équipe dirigeante, Act Up-Paris poursuivra ses nombreux combats, « dans un contexte politique profondément hostile aux malades : lutte pour un égal accès aux soins, pour une recherche plus proche des besoins des malades, pour l’accès aux nouvelles molécules, lutte contre les politiques répressives menées en France, qui éloignent les personnes précarisées des soins et de la prévention, défense du système de santé et dénonciation de l’injuste taxation des malades, lutte pour des politiques publiques de prévention généralistes et ciblées plus efficaces, lutte pour l’accès universel au traitement en mettant les pays riches face à leurs responsabilités dans le financement de la lutte contre le sida au Sud » , a indiqué Marjolaine Degremont décidemment motivée par son nouveau poste à responsabilité.

Entretien audio :

Pour écouter l’interview de Marjolaine Degremont, co-présidente d’Act Up-Paris , cliquer sur

MP3 - 3.2 Mo

Plus d’infos sur http://www.actupparis.org/

titre documents joints

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?