Accueil > N° 48 - février 2008 | Par Jean-Baptiste Ferrière | 22 février 2008

Une nuit de solidarité avec les sans-abri et les mal-logés

28 associations et des personnalités ont appelé à passer la nuit place de la République à Paris, pour attirer l’attention sur le sort des sans-abri et mal logés et dénoncer la mobilisation insuffisante de l’Etat.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

La nuit solidaire pour le logement, organisée jeudi 21 février, à Paris, a réuni plus d’un millier de personnes (1 800 selon la police) au plus fort de la soirée. Environ 300 personnes sont restées passer la nuit, place de la République, pour manifester leur « solidarité avec les SDF ». L’événement, inédit, était organisé à l’appel de vingt-huit associations de solidarité avec les sans-abri et les mal-logés, parmi lesquelles la Fondation Abbé-Pierre, le Secours catholique, Emmaüs, les Enfants de Don Quichotte, ATD Quart-monde..., afin « d’exiger du gouvernement des mesures, pour faire appliquer le droit au logement pour tous ».

Pour dénoncer « l’insuffisante mobilisation de l’Etat », et demander au gouvernement de « compléter immédiatement ses mesures pour définir une réelle politique publique à l’égard des personnes sans abri et mal logées », les associations ont donc organisé cette mobilisation, « ouverte à tous, personnes à la rue, mal logés, associations et autres citoyens ».

Effort financier

Ces organisations protestent contre les propositions gouvernementales présentées par le premier ministre, François Fillon, le 29 janvier. Elles estiment que ces propositions ne sont pas « de nature à améliorer durablement les conditions de vie des sans-abri et des personnes mal logées, ou à fluidifier l’ensemble de la chaîne qui va de l’hébergement au logement ». Les associations évaluent l’effort financier nécessaire à plus de 1,5 milliard d’euros pour 2008, alors que François Fillon n’a annoncé que 250 millions.

La fête a battu son plein jusqu’à deux heures du matin : concerts, prises de parole se sont succédé sur une scène montée au centre de la place, où étaient aussi organisés des ateliers de photographie ou d’écriture, au milieu des stands des associations organisatrices.

Entretiens audio :

Pour écouter l’interview d’Augustin Legrand, porte-parole des Enfants de Don Quichotte , cliquer sur

MP3 - 4.1 Mo

Pour écouter l’interview de Pierre Henry, directeur général de France Terre d’Asile , cliquer sur

MP3 - 2.7 Mo

Pour écouter l’interview de Didier Cusserne, délégué général de l’Association Emmaüs , cliquer sur

MP3 - 2.4 Mo

Pour écouter l’interview de Patrick Doutreligne, délégué général de la Fondation Abbé Pierre , cliquer sur

MP3 - 1.6 Mo

Pour écouter l’interview de Joseph Héré, responsable de l’Association des Cités du Secours Catholique , cliquer sur

MP3 - 3.3 Mo

Pour écouter l’interview de Matthieu Kassovitz, comédien et réalisateur , cliquer sur

MP3 - 3.3 Mo

titre documents joints

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?