Accueil | Par Sophie Courval | 7 novembre 2012

Du Boulevard Voltaire à la mairie de Béziers

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Biterrois, biterroises,
avant de votez aux
municipales de 2014,
lisez ceci (ça vous
laisse du temps). Pour
vous, Regards est
allé sur le Web faire
un tour du côté du « Boulevard Voltaire ».
Et nous sommes tombés sur ça : « Mes
amis pédés et gouines, rejetez cette prétention
insensée du mariage. Vous voulez
des enfants ? Mariez-vous avec un
homo de l’autre sexe, vous en avez tout
à fait le droit. Faites-lui l’amour quelques
minutes en pensant à autre chose, le
temps de faire un enfant. Croyez-vous
que chez les hétéros le désir soit toujours
au rendez-vous ? »
Et puis sur ça : « Il faut être aveugle
ou d’une mauvaise foi sans nom
pour ne pas voir que l’immigration est
désormais, elle aussi, un facteur de
désagrégation culturelle. »

Et sur ça aussi : « François Hollande [cet
ethno-masochiste] a des émotions sélectives
et il pratique une repentance à
la carte. Au nom de la France, il a ainsi
[reconnu] (…) le prétendu massacre du
17 octobre 1961 à Paris alors qu’il a été
démontré qu’il s’agissait d’un montage
réalisé à l’époque par le FLN et son allié
privilégié, le Parti communiste français. »

« Ça », c’est « Boulevard Voltaire », un site
« d’informations et de débat » en ligne
depuis le 1er octobre, qui se fixe pour mission
« d’intervenir en toute liberté dans le
champ de l’actualité, de la politique, de la
société, de la culture, avec l’ambition, qui
n’est pas mince, de réunir et de fédérer
autour de son site, dans ce qui fut le pays
des Lumières et des révolutions, le cercle
en voie de disparition des empêcheurs de
penser en rond. »

Un site « à ne pas mettre sous tous les yeux
(…) qui ne plaira pas à ceux qui admettent
toutes les opinions sauf celles des autres »
en lutte contre « contre l’ignorance, l’intolérance,
le fanatisme et la sottise »
, bref un
site où la « liberté est chez elle. »

Mais qui se cache Boulevard Voltaire ?
Qui donc est cet empêcheur de penser en
rond, ce pourfendeur de la liberté d’expression,
ce poor lonesome cowboy de l’information
et du débat ? Nul autre que Robert
Ménard, fondateur de Reporters sans frontières,
ancien militant du Parti socialiste, fait
chevalier de la légion d’honneur en 2008,
« en accord sur certains points avec le
FN »
, pour qui « la peine de mort n’est
pas un problème »
, et… qui envisage très
sérieusement d’être candidat à la mairie de
Béziers en 2014 !
Ami-e-s Biterrois-e-s…

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?