Accueil | Par Loïc Le Clerc | 13 septembre 2022

Climat : Macron et ses ministres sont-ils opportunistes et/ou malhonnêtes ?

Une chose est sûre, la fin de l’abondance, ça ne sera pas pour tout le monde !

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Le gouvernement et sa majorité (relative) viennent de passer l’été à expliquer aux Français que pour lutter contre le dérèglement climatique, rien ne servait de se focaliser sur les jets privés et qu’il valait mieux couper le wifi… Et la Macronie compte continuer à gérer la situation sur le même ton.

 

LIRE AUSSI SUR REGARDS.FR
>>
Écologie : le gouvernement vous prend-il pour des c*** ?

 

C’est toujours la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, qui est la meilleure dans ce domaine. Après avoir expliqué le plus sérieusement du monde que « la clim porte ouverte, ce n’est plus acceptable », après avoir subjugué le monde par son audace en lançant qu’il était grand temps arrêter d’« envoyer un mail un peu rigolo à nos amis avec une pièce jointe » pour réduire les émissions de CO2, la voilà qui récidive, le 11 septembre, au Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI :

« Je ne crois pas que le fait de boycotter la Coupe du monde [de football au Qatar, ndlr] change malheureusement les émissions de gaz à effet de serre de cet événement ».

Faire transiter des millions de personnes, principalement par avion, pour aller assister à des matchs dans des stades climatisés, ça n’est donc pas un problème. Sans parler des questions de droits humains – des milliers d’ouvriers étrangers sont morts pour construire les stades qataris.

Que faire alors pour sauver la planète ? La ministre continue : « Faire croire aux Français que parce que vous avez un combat, qui est sur les jets, vous avez résolu tout le problème du réchauffement climatique, c’est quand même ne pas être très sérieux ». Tellement pas sérieux que le gouvernement « réfléchit à un plan anti-jets privés, lit-on dans Le Monde. Le ministre des transports, Clément Beaune, propose d’augmenter la fiscalité sur l’aviation d’affaires dès 2023. »

On peut dire merci à la star du PSG Kylian Mbappé et à son entraîneur Christophe Galtier qui avaient déclenché une polémique sur les déplacements de leur équipe en avion. Impériale, Agnès Pannier-Runacher avait tancé : « La réponse du PSG n’est pas à la mesure du sujet du réchauffement climatique [...] les Français ne comprendraient pas que certains s’estiment au-dessus du réchauffement climatique et ne daignent pas prendre leur part de cet effort collectif ». Loin, très loin de ce qu’elle déclarait au sujet des jets privés des milliardaires : « Que les écologistes en fassent un combat montre à quel point ils sont à côté de la plaque ».

Finalement, mis à part lutter contre les « mails un peu rigolos » et la climatisation, Agnès Pannier-Runacher ne propose rien. Au moins la ministre est sur la même longueur d’onde qu’Emmanuel Macron pour lequel, selon Playbook, taxer les jets privés au niveau français serait « aussi efficace que la tête à Toto ». Pour info, comme on a pu l’entendre au micro de France Inter ce lundi 12 septembre, « au total, les jets de Bernard Arnault, de Vincent Bolloré, François Pinault, les deux avions de Martin Bouygues et celui de JCDecaux ont volé 123 heures rien que pour le mois de juillet, ce qui équivaut aux émissions d’un français moyen pendant 52 ans ». D’ailleurs, sachez que le jet privé de LVMH n’est plus immatriculé en France depuis le 1er septembre 2022.

Vous pouvez désormais couper la wifi.

 

Loïc Le Clerc

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.