Accueil | Par La rédaction | 9 avril 2022

Les réactions au premier tour de l’élection présidentielle

Au lendemain du premier tour de l’élection présidentielle, retrouvez les réactions aux résultats de nos invités.

Vos réactions (3)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 

 

Vos réactions (3)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Le scénario catastrophe annoncé, et prévisible, compte tenu du positionnement de certains acteurs politiques, est confirmé par les résultats du 1er tour.
    Nous avons donc, au 2e tour, la fasciste contre l apprenti dictateur, une représentante du neoliberalisme contre le president-candidat des riches.
    Il y avait une alternative, finalement au vu des résultats, plus crédible qu elle n y paraissait, celle de la présence de la gauche, en l occurrence Melenchon, puisque c était le seul à pouvoir se qualifier.
    Le second tour aurait eu "une autre gueule" que la marche funèbre à laquelle nous allons assister. c était le réveil de l espoir à gauche, et pour l écologie de gauche, et la perspective d une dynamique positive.
    Patatras ! ce sera la prétendue gauche qui aura empêché la qualification de l un des siens. les responsables sont clairement désignés, ils et elles s appellent Jadot, Roussel, Hidalgo, Poutou et Artaud.
    Leur manque de lucidité politique, leur esprit étroitement partisan, leur ego surdimensionné ont conduit à l aveuglement et a servi objectivement à la qualification de Le Pen.
    A contrario, Taubira, qui n était certes plus candidate, a appelé à voter Melenchon.
    Et qu on ne vienne pas me dire que Melenchon ne voulait pas discuter avec Jadot, parce que l inverse serait tout aussi vrai, lui qui n avait d yeux que pour une alliance avec le PS, c est à dire la tendance "de gauche "du macronisme.
    En tout cas, si j ai fait partie des électeurs et électrices de Melenchon, malgré certaines réserves vis à vis de sa personne et de ses propositions, je n irai pas voter au second tour, parce que je considère que Macron ne représente ni la démocratie, ni la république.

    gregory Kotoy Le 11 avril à 10:51
       
    • Le 3ème tour de la présidentielle, ce sont les législatives. Il ne faut pas se démobiliser et envoyer une majorité de député "union populaire" à l’Assemblée Nationale. En effet, s’il faut que les électeurs tirent une seule leçon de ce premier tour, c’est d’éviter de perdre son temps à attendre un rassemblement des appareils et tout miser sur le rassemblement de la gauche écologistes radicale "par le bas" ! Et le score de la présidentielle nous montre que clairement c’est avec l’union populaire que ça se passe !

      A bon entendeur, si le PCF et EELV entendent discuter avec le parlement de l’union populaire, il vaudrait mieux que ça se fasse pour des élections aux enjeux moins vitaux que ces deux-là : présidentielle et législatives ! Ils n’ont pas été à la hauteur du moment : L’urgence rappelé par le GIEC impose de porter une opposition forte et coordonnée capable de barrer la route au nouveau gouvernement de droite-extrême ou d’extrême-droite à l’Assemblée Nationale. Et je ne me priverai de rappeler à tous ceux qui entendraient rattraper un vote malheureux au 1er tour que donner sa voix à un député de l’Union Populaire en juin c’est se donner une chance de rattraper l’erreur qui consista à écarter la gauche du second tour ! Après tout, le 49.3 ne peut-être brandi qu’une fois par session parlementaire et la motion de censure est accessible dès le seuil des 58 députés franchis !!!!

      Après le score INCROYABLE de l’Union Populaire à cette présidentielle, il faut viser l’IMPOSSIBLE ! Et qui sait, ce 3ème bloc politique seul capable de tenir tête et à Macron et à Lepen pourrait peut-être, avec l’aide de quelques abstentionnistes que nous aurions su motivés, atteindre le seuil fatidique des 289 députés menant à une "cohabitation" salvatrice...

      Maintenant, pardon de vous dire que Arthaud et Poutou, en menant à priori des candidatures de "témoignage" n’ont pas la même responsabilité qu’EELV, le PCF ou le PS (mais faut-il vraiment le citer ?) qui présentèrent des candidats avec une toute autre idée derrière la tête... Il serait abusif de leur tenir rigueur de quoi que ce soit dans la disparition de la gauche du second tour. Pour 2 autres, c’est une autre histoire. C’est pourquoi j’engage les électeurs qui se seraient fait enflés à corriger l’erreur et rejouer le match en juin, mais cette fois, dans la bonne équipe !

      carlos Le 14 avril à 16:16
  •  
  • @gregory Kotoy. Votre opinion sur Macron est un avis personnel, purement subjectif. Sur Marine Le Pen aussi.

    Glycère BENOIT Le 11 avril à 20:19
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.