Accueil | Par Loïc Le Clerc | 6 septembre 2022

PSG : derrière la polémique sur l’avion, le vrai problème du rail français

Des joueurs de foot qui se rendent à leurs matchs en avion, voire en jet privé... Il n’en faut pas plus pour que la polémique éclate. Qu’attendent-ils pour prendre le train ? La question est légitime, tant pour des raisons écologiques que sociales, mais se heurte à un problème bien plus important : l’état du réseau ferroviaire français.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

« Paris-Nantes est en moins de 2 heures en TGV INOUI. PSG, je re-re-renouvelle notre proposition d’offre TGV adaptée à vos besoins spécifiques, pour nos intérêts communs : sécurité, rapidité, services et eco mobilité ». Alain Krakovitch, le directeur de TGV-Intercités, est sûrement très content de son tweet. Il chambre les joueurs du club de football de la capitale qui se rendent à Nantes dans l’avion du club.

 

LIRE AUSSI SUR REGARDS.FR
>>
Écologie : le gouvernement vous prend-il pour des c*** ?

 

Suite à cela, l’entraîneur du club Christophe Galtier et son attaquant vedette Kylian Mbappé se sont vautrés en conférence de presse, pris d’un fou rire et rétorquant bêtement : « On est en train de voir si on peut pas se déplacer en char à voile ».

Sans cette réflexion, pas de polémique. Car en vérité, la SNCF et les clubs de foot français sont déjà en pourparlers pour trouver des alternatives à l’avion. Il faut dire que la plupart des adversaires du PSG sont à moins de deux heures de train… Bien sûr, il faut régler la question de l’accès aux gares, de la sécurité des joueurs ou encore la problématique des voyages de nuit. Mais ne faisons pas comme si ces questions n’étaient pas présentes concernant les voyages en avion. Il est surtout affaire de bonne volonté.

Seulement, une fois qu’on a dit ça, on se heurte à une autre épine, bien plus grosse celle-ci : l’état du rail en France. Comme tout service public, le train se voit affaibli année après année.

 

LIRE AUSSI SUR REGARDS.FR
>>
Trucs et astuces pour discipliner les salariés récalcitrants

 

Contrairement aux promesses du ministre des Transports Clément Beaune, la France n’investit pas massivement dans son réseau ferroviaire. Et ce sont les usagers qui vont payer la facture de l’incompétence : « L’augmentation pourrait atteindre 50% en 2030, et va se répercuter sur le prix des billets », écrivent nos confrères de Reporterre. En plus d’un réseau à l’abandon, des trains sont supprimés faute de conducteurs… Et ce alors que l’été 2022 a connu un record de fréquentation pour le rail français !

Et qu’a annoncé à ce propos le gouvernement début septembre ? « Le gouvernement a demandé à la SNCF d’étudier les possibilités de réduire le nombre de trains en circulation cet hiver si d’importantes pénuries d’électricité devaient intervenir », lit-on sur Le Parisien. En Espagne ou en Allemagne, où l’inflation fait tout autant de ravages sur le pouvoir d’achat, les gouvernements ont pris des mesures radicalement inverses : « L’Espagne a décidé de rendre gratuits les trajets de trains de banlieue et régionaux [...] en Allemagne, le ticket unique à 9 euros, testé cet été, va devenir pérenne. 52 millions de tickets ont été vendus, sans compter les quelque 10 millions d’abonnés aux transports urbains qui ont vu leur tarif mensuel réduit automatiquement », explique le site myeurop.info.

Mais, Dieu soit loué, Emmanuel Macron a pris la mesure du défi et a su réagir à la hauteur de l’enjeu : « La chose la plus efficace, c’est de baisser un peu la clim’ ». Vous pensez toujours que c’est l’entraîneur du PSG qui pose problème ?

 

Loïc Le Clerc

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.