Accueil | Par Loïc Le Clerc | 2 mai 2022

Union de la gauche : cet accord qui en met beaucoup en PLS

La gauche va-t-elle se lancer d’un seul homme dans la bataille des élections législatives ? C’est en tout cas ce à quoi s’attellent les partis. Et c’est assez bien parti. Au grand dam des autres qui voient d’un mauvais œil cette affaire.

Vos réactions (9)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

À lire ses tweets, Anne Hidalgo est redevenue pleinement maire de Paris. Comme si la présidentielle n’avait été qu’une promenade de santé. Seule tentative de s’immiscer dans les législatives : un pacte « tout sauf Mélenchon » proposé à ses alliés municipaux du PCF et d’EELV. Mais l’édile n’aura eu comme réponse qu’une « fin de non-recevoir ».

 

LIRE AUSSI SUR REGARDS.FR
>>
Mélenchon à Matignon : à quoi ressemblerait son gouvernement ?

 

Pas un tweet depuis trois jours, pas un mot à la presse depuis six jours… Mais où est donc passé Yannick Jadot ? La dernière fois qu’on l’a vu, c’était au micro de France Inter, pour expliquer qu’une coalition de la gauche, derrière Jean-Luc Mélenchon, « ça ne marchera pas ». Or, depuis, il y a du nouveau : « À plus de 82%, EELV a choisi de mener bataille avec la France insoumise pour proposer une nouvelle majorité et gouverner le pays. Nous appelons le PCF et le Parti socialiste à se joindre à nous pour gagner partout ensemble », tweete Sandra Regol, numéro 2 du parti écolo.

Les socialistes et les communistes ne devraient pas tarder à faire de même. L’union de la gauche – qui répond au doux nom de NUPES (Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale) – avance bien, en vue des élections législatives des 12 et 19 juin prochains.

Et c’est bien ça qui en fait tiquer plus d’un. De l’extrême droite aux ex-socialistes, en passant par la « trop intelligente, trop subtile » macronie, ça tire à balles réelles contre cette gauche qui se rassemble.

L’union de la gauche… contre elle

Cette dernière citation est de ce bon vieux Gilles Le Gendre, député LREM et ancien président du groupe des marcheurs à l’Assemblée. Se disant « et de droite et de gauche », le bougre a donc la moitié d’un avis sur l’union de la gauche – ce qui a une valeur très certaine puisqu’il s’est engagé deux fois en politique : pour Giscard et pour Macron. Et le voilà désormais en héritier autoproclamé de Mitterrand, usant de la même rhétorique que Raphaël Enthoven (vous savez, celui qui préfère Le Pen à Mélenchon) :

« L’OPA de la France insoumise sur le Parti socialiste ? La seconde mort de François Mitterrand. Un blasphème pour ceux qui, à un moment ou un autre depuis cinquante ans, ont pu partager ses combats, ses valeurs. #Universalisme, #République, #Europe : nous défendrons cet héritage bafoué. »

Expert ès trahisons, Manuel Valls y va lui aussi de son commentaire – comme tous les jours depuis qu’il a été refusé par les électeurs en 2016 au profit de Benoît Hamon. Dans une tribune publiée par L’Express, l’ex-socialiste-ex-député-LREM-ex-conseiller-municipal-d’opposition-barcelonais évoque la « capitulation » du PS devant la France insoumise et appelle les « Républicains de gauche » à rallier Emmanuel Macron. On ne peut leur enlever leur cohérence : Chevènement vient de le faire, les zigotos du Printemps républicain ont de plus en plus de mal à cacher leur amour pour la gauche Blanquer-Darmanin, etc. Dès que les socialistes ont voté en faveur d’un rassemblement avec LFI, à l’entre-deux-tours de la présidentielle, l’ex-Premier ministre avait parlé de « déshonneur ». Encore un point commun avec l’extrême droite !

Toujours dans la famille de la gauche (ironie), on demande l’avis de…François Bayrou – qui drague lourdement Macron pour le poste de Premier ministre, alors même qu’il avait démissionné du ministère de la Justice en 2017 à cause de l’affaire des assistants parlementaires du Modem au Parlement européen, affaire pour laquelle il est toujours mis en examen. Voici ce qu’il dit de l’union de la gauche : « C’est quelque chose qui trahit l’histoire du Parti socialiste. »

Un François peut en cacher un autre

Peut-être plus légitime pour commenter les péripéties du PS (et encore !), François Hollande torpille « une remise en cause de l’histoire même du socialisme ». Le « géniteur adultérin » [1] d’Emmanuel Macron craint de voir son parti grand-remplacé par La France insoumise. Pour rappel, Jean-Luc Mélenchon a obtenu 21,95% des suffrages lors du premier tour de la présidentielle, quand Anne Hidalgo en a glané… 1,75.

Aujourd’hui, les sondages mettent l’union de la gauche largement en tête dans les intentions de vote au premier tour des législatives. Si l’on prend l’étude de Cluster 17, le bloc LFI-EELV-PS-PCF est à 34%, contre 24% pour LREM et 24% également pour l’extrême droite. Une configuration qui peut changer la donne, mais aussi les stratégies d’alliance à droite.

Reste que « 93% de l’ensemble des électeurs de gauche souhaitent une alliance FI-EELV-PCF-PS en vue des élections législatives, cette opinion étant massivement majoritaire au sein des électorats de chacun de ces partis », rappelle Mathieu Gallard de l’institut Ipsos. Ça en fait des blasphèmes, des capitulations, des déshonneurs !

 

Loïc Le Clerc

Notes

[1© Pablo Pillaud-Vivien

Vos réactions (9)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • La gauche a beaucoup plus de points communs avec l’extrême-gauche qu’avec l’extrême-droite. Que toutes les forces à gauche de l’axe médian de la politique s’unissent c’est très bien. Elles le font, autour d’intérêts communs. Toutes les forces à droite du même axe devraient faire la même chose. Pour gagner, il faut regrouper ses forces. Ce principe élémentaire n’appelle pas de critiques de principe, ni d’un côté ni de l’autre.

    Glycère BENOIT Le 2 mai à 22:03
       
    • Que ce soit bien clair pour tout le monde :

      "Toutes les forces à droite du même axe devraient faire la même chose."

      Vous soutenez donc l’idée d’une union électorale entre LR, RN et Reconquête ?

      mackno Le 3 mai à 09:01
  •  
  • @mackno. Et vous ? Soutenez-vous l’union électorale entre la gauche et l’extrême-gauche ?

    Si oui, vous seriez un tartuffe en condamnant chez autrui ce que vous vous permettez à vous-même. Si non, n’hésitez pas à faire valoir clairement cette position qu’on ne rencontre pas sur Regards.

    Glycère BENOIT Le 3 mai à 09:11
       
    • Je réponds : oui, je soutiens la nouvelle union populaire écologique et sociale.
      Et je l’assume.

      Et vous ?
      Vous répondez à ma question ?

      Mackno Le 5 mai à 18:14
  •  
  • @Mackno. J’y ai déjà répondu : refuser de s’allier au RN et à Reconquête est pour LR une option perdante, que rien ne justifie. Elle est absurde. C’est pour cela que la gauche et l’extrême-gauche tiennent tant à ce que la droite s’y cantonne : cela la rend inéligible. Il n’est recommandé pour personne, en politique, de faire ce que veut l’adversaire.

    Glycère BENOIT Le 5 mai à 22:10
  •  
  • @glycère - votre propos ne m’étonne plus guère... Supporter une alliance avec l’extrême-droite ? Si vous être prêt à assumer son racisme latent, sa xénophobie, son héritage fasciste et sa promotion de la haine et de la violence à l’endroit des gauchistes et des bougnoules, faites dont ça... Mais inutile derrière de venir vanter votre attachement à la démocratie.

    carlos Le 7 mai à 11:27
  •  
  • @carlos. Je ne milite pour personne. J’exprime mon opposition à la méthode du deux poids deux mesures. Si le RN était un parti raciste, il serait condamné en tant que parti. Ce n’est pas le cas. Vos accusation sont des calomnies. La haine, et la calomnie donc, c’est vous qui les propagez à l’encontre des Français qui soutiennent le RN et Reconquête ! en les faisant passer pour des sous-citoyens, des monstres infréquentables. Votre arrogance de donneur de leçons de morale, de votre part à vous qui justifiez l’alliance avec les communistes, est d’une parfaite tartufferie. Mais vous êtes comme ça, vous ne changerez pas. L’opinion politique fait partie de la personnalité.

    Glycère BENOIT Le 8 mai à 21:25
  •  
  • Attention que ce ne soit pas NUPES qui se retrouve en PLS au soir des résultats des Législatives car avec moins de 100 sièges à l’Assemblée ce serait un flop total !
    Il n’y aurait aucune dynamique, aucun rebond notable de la gauche et les dissentions ressurgiraient rapidement et je pense que l’avenir serait très vite assombri par des départs prématurés...

    Anthony Robic Le 11 mai à 23:42
  •  
  • @glycere - Pardon, mais vous militez bien pour que la droite traditionnelle et extrême s’unisse... à l’image de ce qu’il est en train de se passer à gauche dans l’échiquier politique. Vous indiquez que le RN n’a pas pour fonds de commerce le racisme sous couvert qu’il n’est pas interdit par la loi ? Outre l’aspect indubitablement dangereux que pose la question d’interdire un parti qui représente des millions de français, je vous rappelle que nombre des ses cadres ont déjà été condamnés pour propos racistes devant les tribunaux... Et je n’évoque pas la grosse partie de ses électeurs qui partagent à voix haute les mêmes...

    Quant à oser parler de calomnies, voici quelques faits :
    le RN fait l’amalgame entre terrorisme et immigration
    le RN soutient des dirigeants étrangers ouvertement fascistes
    le RN falsifie les chiffres de l’immigration
    etc...
    Mais oui, des représentants de la droite traditionnelle procèdent des mêmes amalgames, mais oui, le RN n’est pas QUE raciste et la stratégie de dédiabolisation engagée par Lepen dans les années 2000 a porté ses fruits... etc...

    Renvoyer aujourd’hui dos à dos l’extrême-droite et l’extrême-gauche restera une ineptie, vos arguments milles fois posés n’y changeront rien : l’extrême-droite, contrairement à l’extrême-gauche, tue des gens en 2022 et incite à continuer à le faire !
    Quoiqu’il en soit, je note votre mauvaise foi sans limite : La droite décomplexée dans toute sa splendeur...
    Tartuffe vous salue bien.

    carlos Le 13 mai à 11:57
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.