Accueil | Par Bernard Marx | 12 septembre 2022

Travail et allocations : petit rappel à l’attention de Fabien Roussel

« La gauche doit défendre le travail et ne pas être la gauche des allocations et minima sociaux », dixit Fabien Roussel, secrétaire national du PCF, à la Fête de l’Humanité le 9 septembre. Ce qui rappelle au bon souvenir de Bernard Marx le préambule de la Constitution de 1946.

Vos réactions (5)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

1. Au lendemain de la victoire remportée par les peuples libres sur les régimes qui ont tenté d’asservir et de dégrader la personne humaine, le peuple français proclame à nouveau que tout être humain, sans distinction de race, de religion ni de croyance, possède des droits inaliénables et sacrés. Il réaffirme solennellement les droits et libertés de l’homme et du citoyen consacrés par la Déclaration des droits de 1789 et les principes fondamentaux reconnus par les lois de la République.

2. Il proclame, en outre, comme particulièrement nécessaires à notre temps, les principes politiques, économiques et sociaux.

3. La loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l’homme.

4. Tout homme persécuté en raison de son action en faveur de la liberté a droit d’asile sur les territoires de la République.

5. Chacun a le devoir de travailler et le droit d’obtenir un emploi. Nul ne peut être lésé, dans son travail ou son emploi, en raison de ses origines, de ses opinions ou de ses croyances.

6. Tout homme peut défendre ses droits et ses intérêts par l’action syndicale et adhérer au syndicat de son choix.

7. Le droit de grève s’exerce dans le cadre des lois qui le réglementent.

8. Tout travailleur participe, par l’intermédiaire de ses délégués, à la détermination collective des conditions de travail ainsi qu’à la gestion des entreprises.

9. Tout bien, toute entreprise, dont l’exploitation a ou acquiert les caractères d’un service public national ou d’un monopole de fait, doit devenir la propriété de la collectivité.

10. La Nation assure à l’individu et à la famille les conditions nécessaires à leur développement.

11. Elle garantit à tous, notamment à l’enfant, à la mère et aux vieux travailleurs, la protection de la santé, la sécurité matérielle, le repos et les loisirs. Tout être humain qui, en raison de son âge, de son état physique ou mental, de la situation économique, se trouve dans l’incapacité de travailler a le droit d’obtenir de la collectivité des moyens convenables d’existence…

Vos réactions (5)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Je ne vois vraiment pas ce qui contredit le discours de Roussel dans ce préambule !

    Gabriel Le 12 septembre à 17:10
  •  
  • Non mais d’accord, mais il se trouve que Fabien Roussel est à la tête du Parti Communiste Français, pas de la succursale des ex-communistes nostalgiques de De Gaulle.

    Or, dans le manifeste du parti communiste, partie 2, mesure numéro 8, on lit :

    Travail obligatoire pour tous ; organisation d’armées industrielles, particulièrement pour l’agriculture.

    Forcer les rsaïstes à bosser dans les champs, voilà ce que fait un Communiste, un vrai. Nous on veut du bio dans les cantines de nos enfants, et ça va pas tomber du ciel. Hophophop camarades : au travail !

    C’est par le travail collectif que l’on acquiert une conscience de classe, pas en glandouillant devant sa télé en priant pour que l’État bourgeois soit plus charitable.

    Ceci explique pourquoi les RSAïstes sont massivement dans l’abstention ou même dans la réaction. Une fois qu’ils feront collectif en travaillant avec leurs camarades dans les champs et les usines, ils seront plein de l’optimisme et de la fierté qui est le propre du travailleur socialiste.

    jojoLeCoco Le 13 septembre à 19:31
  •  
  • @jojoLeCoco. Le travailleur non socialiste n’est pas un être plein de honte et de pessimisme. Tout ce qu’on peut dire est qu’il n’a pas les mêmes opinions politiques que le travailleur socialiste. Ce point seul les différencie. Il n’y a pas de raison de s’en plaindre.

    Glycère BENOIT Le 13 septembre à 22:52
       
    • Les rsaïstes et les chômeurs ont une fâcheuse tendance à regarder le sol au lieu de soulever le menton.

      Certes il n’y a pas que le travailleur socialiste qui puisse faire preuve d’optimisme. Mais un travailleur qui prend part à un processus révolutionnaire, qui sait que sa Nation vise à améliorer les conditions de vie de lui et de tous ses camarades, a de bonnes raisons d’être optimiste.

      jojoLeRouge Le 14 septembre à 18:36
  •  
  • @jojoLeRouge. Un citoyen qui prend part à un processus démocratique a d’aussi bonnes raisons d’être optimiste sans être nécessairement révolutionnaire. Et puis quelle révolution ? La révolution communiste ? Elle n’a pour elle ni les hommes ni l’argent.

    Glycère BENOIT Le 14 septembre à 22:18
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.