Accueil > économie | Par | 1er mai 2006

« A la caisse, on garde toujours le sourire, comme une comédienne »

prénom : Lynda

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

âge : 28 ans** **emploi : caissière** **salaire : 1000 euros net

« Je suis caissière depuis trois ans dans une superette à Paris. Certaines sont caissières-détaillistes, moi c’est seulement la caisse. De temps en temps, elles se lèvent pour mettre les produits en rayon. Moi, je reste assise et je fais passer les aliments devant moi toute la journée. Jusqu’à dix heures dans la même position. C’est long et surtout douloureux. Parfois, j’ai l’impression que tout mon corps clignote tellement j’ai mal au dos, aux bras, aux épaules... Nous avons trois minutes de pause toutes les heures. Quatre heures de travail : douze minutes de pause, pas une de plus.

Mon grand rêve était de devenir esthéticienne. Le maquillage, la parfumerie... c’est mon domaine. Mes parents m’ont encouragée à persévérer. Mais je n’ai pas eu mon bac. Alors j’ai tout plaqué. J’en avais marre des études. Je voulais voir autre chose.

J’ai travaillé dans la coiffure quelque temps, puis dans un institut de beauté. Il me fallait une formation pour continuer. J’ai commencé un stage que je n’ai pas poursuivi parce que je m’étais absentée pour des raisons familiales et j’avais peur qu’on ne me reprenne pas. J’ai tout abandonné. J’ai eu tort. Par la suite, j’ai voulu faire d’autres formations dans ce domaine. Mais j’ai dépassé l’âge requis. Il ne restait plus que les petits boulots. N’importe quel boulot me convenait : l’accueil, le standard, même du ménage, s’il le fallait. J’ai déposé des CV un peu partout. L’essentiel était de trouver du travail pour pouvoir construire quelque chose. Avoir une vie. Aucune demande n’a abouti sauf celle de la superette. Donc me voilà à la caisse. J’ai eu une formation très rapide. Un après-midi a suffi. Une caissière m’a juste montré les gestes à effectuer chaque jour. Le travail est simple. Par contre, les journées sont assez difficiles. Aux contraintes d’horaires s’ajoute l’attitude des gens. L’ambiance contribue énormément au déroulement d’une bonne journée. Il faut toujours rester agréable avec le client. Certains d’entre eux sont sympas mais d’autres ne nous considèrent pas. Pour eux, on est juste là pour les servir, on n’a même pas le droit à un petit mot.

Mais, à la caisse, dès le matin, on est obligé de sourire, de dire bonjour même si les clients ne sont pas toujours avenants. Comme une comédienne. On garde toujours le sourire. Alors quand on sort on est bien, on se sent libérée. Fatiguée mais libérée.

C’est un métier pas très gratifiant, dans lequel on n’a aucun avantage. Je reste ici parce que j’ai peur de ne pas trouver ailleurs. » Caissier-e, c’est un métier d’insertion pour les jeunes. 84 % des effectifs sont des femmes souvent faiblement diplômées. On compte beaucoup de temps partiels et d’intérim. Le chômage est élevé dans la profession. propos recueillis par Laurence Teixeira

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • je suis toujours surprise de voir comment on degrade le travail de caissière. Dans mon entreprise c’est presque la personne la plus importante car c’est elle qui fera en sorte que le client reviendra ou pas .Pour certains clients elles seront le seul lien social de la journée donc chaque petit mot de réconfort aidera potentiellement les âmes seules. j’ai mes caissieres en haute estime et je fais tout pour qu’elles soient bien ... si elles vont bien mon commerce va bien. il faut beaucoup de qualité pour être caissière ,malgré ce que l’on peut croire ce n’est pas donné à tout le monde. Vigilance ,diplomatie,gestion,humour, les qualités requises sont nombreuses.

    mathiste Le 9 octobre 2017 à 08:03
  •  
Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?