Accueil > Société | Par Nicolas Kssis | 1er mars 2009

Age limite ou limite d’âge ?

LE RETOUR DU COUREUR CYCLISTE LANCE ARMSTRONG, À 37 ANS PASSÉS,

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

suscite de nombreux débats que ce soit dans la presse ou dans les instances fédérales. Tout le monde s’interroge sur ses motivations réelles, et certains doutent des grandes envolées philanthropiques d’un des anciens fans n°1 de Bush dans le sport américain. Les lourdes suspicions de dopage qui pèsent sur lui, jamais dissipées : rappelons son étonnant retour au sommet après un cancer des testicules qui ne lui laissait que 50 % de chances de survie en 1996 : projettent naturellement une ombre supplémentaire dans le ciel déjà ostensiblement couvert du cyclisme. Mais au-delà, se pose la question de l’âge, le véritable tabou du sport moderne. A-t-il le droit de revenir hanter les pistes et les routes ? Existe-t-il un moment où l’on doit savoir raccrocher les gants ? Chaque sport possède, bien sûr, ses contre-exemples. Dans le vélo toujours, Jeannie Longo continua de rouler face à de petites coureuses pas forcément nées lors de son premier titre de championne du monde sur route en 1985. Dans le football, Roger Milla revint en 1990 dans l’équipe nationale du Cameroun, à 38 ans révolus, pour entraîner les « Lions indomptables » vers les quarts de finale. Le film The Wrestler, avec un magistral Mickey Rourke campant un vieux catcher remontant sur le ring, réanime sur les écrans cette ancienne mythologie du vieux sage sportif qui s’impose malgré le poids des décennies par la seule force de sa volonté.

La réalité est moins rose. L’usure des corps ne cesse de s’accentuer dans le haut niveau, un processus impitoyable qui s’impose jusqu’à des seuils modestes de compétition. Une usure physique certes, qui ne laisse guère le temps de s’attarder dans un univers ultra-compétitif avec les jeunes athlètes affûtés qui débarquent sans cesse, (d’où la retraite, pourtant déjà tardive en tae kwon do, de Pascal Gentil, à 35ans), mais aussi une usure mentale et médiatique dont Laure Manaudou (23 ans) vient de faire les frais (sans oublier le cas de la gymnaste Emilie le Pennec, sortie du circuit à 19ans !)

Il serait possible de multiplier les cas qui ont défrayé la chronique. Reste que, plus largement, le sport n’a cessé de l’autre côté d’étendre son empire sur toute la durée de vie de l’homme et de la femme : des bébés nageurs aux activités du troisième âge. Autrefois destiné en priorité aux enfants et à la jeunesse, pour canaliser leur énergie et les éduquer, il est devenu la porte magique d’accès à la santé éternelle. Autrefois le sportif, amateur ou professionnel, une fois sa carrière terminée ou l’entrée dans la vie professionnelle et/ou familiale entérinée, prenait sa bedaine sous le bras pour passer aux choses sérieuses. Désormais il s’impose de rester toujours au taquet le plus longtemps possible. Tous les médecins du sport vous raconteront les mêmes histoires de retraités se « ressourçant » dans leur sport de jeunesse, recherchant les même sensations qu’autrefois, et se bousillant plus le corps qu’autre chose. Devenu impératif moral, le sport véhicule aussi l’hypocrite certitude que seule la jeunesse est porteuse d’avenir. Dopé ou héros, voire héros dopé, le sportif de plus de trente ans va-t-il devenir le soldat perdu du « travailler plus » et de la fin de la « civilisation des loisirs »  ? N.K.

Paru dans Regards N°60, mars 2009

POLAR, FOOT ET ARGENT SALE

Autour d’une finale de la Copa Libertadores entre deux clubs mexicains, chacun soutenu par un cartel de la drogue, les auteurs de Narco football club dessinent un portrait sombre de l’Amérique latine, ou le football cristallise tous les drames : blanchiment, corruption, trafic de drogue, violence...

Marc Fernandez & Jean-Christophe Rampal, Narco Football Club , éd. Moisson rouge

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?