Accueil > N° 40 - mai/juin 2007 | Par Jean-Baptiste Ferrière | 1er mai 2007

Artisnotdead pastiche le « tout sécuritaire »

Un collectif apolitique d’artistes a organisé le 28 avril une marche sécuritaire entre Bastille et République afin de dénoncer l’Etat policier que souhaite mettre en place Sarkozy.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Ils ne sont pas passés inaperçus. Et pour cause, leur panoplie avait de quoi attirer les regards : lunettes noires, tee-shirts noirs estampillés « Politique de sécurité », « Sécurité aux frontières », « Sécurité internationale », « Sécurité des personnes », « Sécurité à l’école », « Système de sécurité »... C’est avec un zèle non dissimulé que les « men in black » d’Artisnotdead ont organisé le 28 avril une « performance publique » pour le moins atypique. Quelques dizaines de participants étaient réunis pour l’occasion.

Simulation d’une société sarkozyste

Par son action, le collectif entend produire un contraste entre des lieux symbolisant le combat pour l’émancipation, la liberté et l’ouverture et les idées extrémistes et liberticides du candidat de la droite. Sa méthode ? Interpeller le public via une mise en scène humoristique et parodique des discours sur le tout répressif et le nationalisme qui ont émaillé la campagne présidentielle. Insuffler un avant-goût de la « France d’après », donner « une illustration de la société de demain : celle que Sarkozy nous vend, plus sécuritaire et plus fermée ».

Interview audio

Porte-parole du collectif Artisnotdead et coordinateur de la marche sécuritaire, Olivier Peyroux est sociologue de formation. Il appréhende cette action comme une sorte de « mini raz-de-marée sécuritaire » destiné à caricaturer la politique menée par le ministère de l’Intérieur.

Pour écouter son interview , cliquer sur

MP3 - 1.9 Mo

Reportage audio

Le collectif est allé « à la rencontre » d’un large public : contrôles d’identité inopinés, vérification de la bonne adhérence au sol des poussettes, aide à la circulation, surveillance accrue des manèges, virées impromptues dans les enseignes alimentaires... Histoire de susciter chez eux une réflexion autour des risques que constitue une société ultrasécurisée pour les libertés individuelles.

Pour écouter le reportage , cliquer sur

MP3 - 2.6 Mo

Diaporama photos

 Sécurisation de la Bastille : cliquer sur

JPEG - 92.1 ko

 Traversée de la place : cliquer sur

JPEG - 96.6 ko

 Interpellation d’un étudiant révolutionnaire : cliquer sur

JPEG - 92.2 ko

 Périmètre de sécurité : cliquer sur

JPEG - 111.9 ko

 Le collectif reste sur le pied de guerre : cliquer sur

JPEG - 115 ko

Plus d’infos sur www.artisnotdead.fr

Portfolio

titre documents joints

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?