Accueil > politique | Par Bernard Hasquenoph | 3 janvier 2011

Centre Pompidou de Metz - la vie au musée

Ouverte à Metz en mai 2010, l’annexe du Centre Pompidou affiche déjà une fréquentation record

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

. Pour les salariés du musée, la réalité semble moins rose. En fin d’année, quatre médiatrices culturelles ont été sèchement congédiées par Phone Régie, leader du placement d’hôtesses en entreprise. Pompidou-Metz soustraite à cette société, pour des salaires à peine au-dessus du Smic, les fonctions d’accueil mais aussi de gardiens de salles, guides conférenciers et médiateurs culturels. Le musée prétend pourtant mettre en avant la relation au public.

Les employées remerciées ont saisi des élus de la région, témoignant de pratiques plutôt curieuses. Exemple : elles n’avaient pas le droit de parler aux salariés permanents du Centre. Non fonctionnaires, ceux-ci relèvent du droit privé. Cette spécificité, due à la forme juridique du Centre, est contestée par la CGT qui a déposé un recours au Tribunal administratif. Original pour un établissement vanté comme un modèle de service public.

Bernard Hasquenoph

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?