Accueil > idées/culture | Par Jean-Baptiste Ferrière | 26 octobre 2007

Classement mondial de la liberté de la presse : la France reste à la traîne

Reporters sans frontières (RSF) vient de publier son classement annuel de la liberté de la presse dans le monde : la France figure à la 31e place. Perquisitions, agressions et cas de censure expliquent en partie cette position consternante.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Pour la sixième année consécutive, l’organisation non gouvernementale Reporters sans frontières (RSF) a recensé tout ce qui a pu perturber les journalistes dans l’exercice de leur métiers afin de dresser un palmarès de la liberté de la presse dans le monde. Avec les bons et les mauvais élèves. Bien que subjectif, ce classement à la renommée internationale a pour principal vocation d’interpeller l’opinion publique et de susciter le débat. Encore faut-il rappeler qu’il se trouve rigoureusement encadré par une cinquantaine de critères. Et non des moindres : agressions, emprisonnements, menaces, droit d’investigation, poursuites judiciaires jugées excessives, mises en examen, surveillance policière, cas de censure ou d’autocensure, pressions économiques et administratives, monopole d’Etat sur les médias ou les fournisseurs d’accès à internet... Autant d’informations collectées ici et ailleurs via un réseau d’organisations partenaires (15 associations de défense de la liberté d’expression dispersées sur les cinq continents), une centaine de correspondants, des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme.

La période prise en compte s’étend du 1er septembre 2006 au 1er septembre 2007. Si l’Islande (1er), la Norvège (2e) et l’Estonie (3e) atteignent le podium, le Turkménistan (167e), la Corée du Nord (168e) et l’Erythrée (169e) clôturent le classement. A moins d’un an des Jeux Olympiques de Pékin, la Chine pointe à la 163 place. Quant à la France, RSF lui attribue le 31e rang, soit six points de mieux qu’en 2006. Pas de quoi fanfaronner. Les raisons d’un tel naufrage ?

 une tentative de perquisition au Canard enchaîné dans le cadre de l’affaire Clearstream.

 les plaintes pour diffamation contre le journaliste d’investigation Denis Robert, toujours dans le cadre de l’affaire Clearstream.

 une perquisition dans les locaux de France 3 à la suite d’un reportage sur les faucheurs d’OGM. La rédaction avait refusé de livrer les bandes de la cassette que la police souhaitait visionner.

 l’agression en octobre 2006 d’une équipe de journalistes de France 2 lors d’un reportage à Clichy-sous-Bois.

 la mise en examen de trois journalistes du Midi libre qui avaient rendu public un pré-rapport de la chambre régionale des comptes et refusé de révélé leurs sources au juge.

 le cas de censure au Journal du dimanche sur l’abstention de vote de Cécilia Sarkozy au second tour de l’élection présidentielle.

Pour Jean-François Julliard, responsable de l’information et de la recherche à RSF, « le problème structurel le plus préoccupant reste encore le secret des sources des journalistes. Ce droit n’est pas assez protégé par la loi française » . Durant sa campagne, Nicolas Sarkozy s’était d’ailleurs engagé à renforcer la protection du secret des sources des journalistes. RSF est actuellement en discussion avec le cabinet de la garde des Sceaux Rachida Dati. Affaire à suivre...

Entretien audio :

Pour écouter l’interview de Jean-François Julliard, responsable de l’information et de la recherche à Reporters sans frontières (RSF), cliquer sur

MP3 - 8.3 Mo

Plus d’informations sur http://www.rsf.org/rubrique.php3?id_rubrique=19

titre documents joints

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?