Accueil > monde | Par Emmanuel Riondé | 2 mai 2011

Ex pré-carré : label françafrique

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Qu’ont en commun la Tunisie, la Côte d’Ivoire,
le Burkina Faso, Madagascar ?
Ce sont quatre
pays où la France – c’est-à-dire une diplomatie,
des chefs d’entreprise, des réseaux politiques,
économiques, culturels et médiatiques, et souvent
des soldats – n’a cessé depuis cinquante
ans de jouer un rôle central. Du premier est parti
le mouvement de contestation populaire qui a
gagné tout le monde arabe. Le deuxième vient
de frôler la guerre civile. Au Burkina Faso, Blaise
Compaoré doit faire face au mécontentement
de la troupe, mal payée. Le jeune président malgache,
Andry Rajoelina, sera reçu le 20 mai par
la Communauté de développement d’Afrique
australe pour faire le point sur une transition qui
n’en finit pas. Certes, en Ouganda aussi, des
« émeutes de la faim » ont été réprimées, ce qui
donne du crédit à l’hypothèse selon laquelle
l’Afrique subsaharienne pourrait suivre l’exemple
arabe… Mais en attendant, il faut l’admettre :
sous le label « démocratie et libertés », la France
en Afrique, ça reste quelque chose d’inégalable.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?