Accueil > Résistances | Par Sophie Courval | 27 janvier 2012

Houria Bouteldja relaxée

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Houria Bouteldja, porte-parole du Parti des indigènes de la république (PIR), accusée de racisme anti-blanc par l’AGRIF (alliance générale contre le racisme et pour le respect de l’identité française) a été relaxée le 26 janvier. Le tribunal de Toulouse ayant estimé que le terme de « souchien », employée en 2007 par Houria Bouteldja lors d’une émission de télévision pour désigner les Français de souche, ne revêtait en aucun cas un caractère raciste.

« C’est une victoire importante, déclare le PIR dans un communiqué de presse, parce que, au-delà de la personne de Houria Bouteldja et de notre parti, le PIR, l’enjeu de ce procès du point de vue de nos adversaires était non seulement de faire prohiber l’utilisation du néologisme « souchiens » mais surtout de légitimer la notion de « racisme anti-blancs » qui permet aux racistes d’inverser les relations réels de pouvoir et de prendre la posture de victimes. »

A (re)lire sur regards.fr

Notre entretien avec Houria Bouteldja, à la veille du procès qui s’était tenu le 14 décembre dernier à Toulouse.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?