Tael
Accueil > Migrations | Par | 25 novembre 2009

Identité nationale : refusons un débat posé en termes xénophobes !

Le point de vue de sociologues, économistes, présidents d’associations, etc., publié dans l’édition du Monde datée du 24 novembre 2009

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Le lancement du débat sur l’identité nationale est-il un acte politique ou seulement politicien ? Dans le contexte de la campagne pour les élections régionales de 2010 et de l’accumulation de sondages d’opinion qui lui sont défavorables, chacun devine que le gouvernement cherche à exploiter les peurs des Français en reliant les thèmes de l’étranger et de la sécurité, de même que ceux du communautarisme et de la condition des femmes. Mais n’y aurait-il pas, par ailleurs, un débat politique de fond qu’on ne saurait refuser par principe ? Beaucoup le pensent. Toutefois ils risquent de le regretter quand ils découvriront la façon dont ce débat aura été organisé concrètement.

Pour le comprendre, il faut lire la circulaire envoyée aux préfets le 2 novembre par le ministre de l’immigration, de l’intégration et de l’identité nationale, Eric Besson, leur demandant "d’organiser et de présider" partout en France des débats locaux sur l’identité nationale, et dont la synthèse sera ensuite imposée par le gouvernement comme le résultat de cette vaste consultation des Français.

On y découvre une liste de préjugés et de fausses évidences définissant par avance l’identité nationale alors que l’on prétend la mettre en débat. Beaucoup de sujets sont abordés, mais le thème de "l’étranger" est en réalité central. Et certaines questions formulées à ce sujet sont orientées, choquantes et inacceptables. Détaillons celle-ci : "Comment éviter l’arrivée sur notre territoire d’étrangers en situation irrégulière, aux conditions de vie précaires génératrices de désordres divers (travail clandestin, délinquance) et entretenant, dans une partie de la population, la suspicion vis-à-vis de l’ensemble des étrangers ?" On trouve ici, condensés dans une même phrase, tous les poncifs du discours xénophobe.

Lire la suite sur http://www.lemonde.fr/opinions/article/2009/11/23/identite-nationale-refusons-un-debat-pose-en-termes-xenophobes_1270866_3232.html

Liste des signataires

Christophe Daadouch, juriste ;

Laurent Mucchielli, sociologue ;

François Dubet, sociologue ;

Jean-Pierre Dubois, président de la LDH ;

François Geze, éditeur ;

Véronique Le Goaziou, sociologue ;

Claire Lévy-Vroeland, sociologue ;

Gérard Marle, prêtre ;

Stéphane Maugendre, président du GISTI ;

Antoine Math, économiste ;

Marwan Mohammed, sociologue ;

Richard Moyon, co-fondateur de RESF ;

Marie NDiaye, écrivain ;

Laurent Ott, éducateur ;

Pierre Piazza, politiste ;

Philippe Rigaut, sociologue ;

Serge Slama, juriste ;

Alexis Spire, sociologue ;

Jérémie Wainstain, chef d’entreprise ;

Vincent Tiberj, politiste ;

Pierre Tritz, prêtre.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?