Accueil > Société | Par Rémi Douat | 1er octobre 2007

Immigration : créateurs de richesses

À l’encontre des idées reçues, les immigrés se révèlent très dynamiques dans la création d’activités, malgré divers obstacles financiers et juridiques et en dépit de leur précarité sociale. ENJEUX ET PERSPECTIVES DE L’IMMIGRATION, reportages et rencontre avec Tiken Jah Fakoly, auteur de l’album L’Africain.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

L’immigration est l’objet d’une avalanche législative. Après trois lois déjà votées durant la précédente législature, l’Assemblée nationale devait examiner du 18 au 26 septembre un nouveau texte visant cette fois à limiter les possibilités du regroupement familial. « Avec 94 500 titres de séjour délivrés en 2005, l’immigration familiale reste le principal vecteur de l’immigration en France, loin devant les flux d’étudiants (48 900 titres) ou de travailleurs (13 650 titres) » , explique le ministère de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Codéveloppement. La loi institue un contrôle préalable de la connaissance du français, l’obligation de retourner dans le pays d’origine pour déposer une demande de carte de séjour, l’augmentation du niveau de ressources nécessaire (jusqu’à 1,2 fois le smic), l’institution d’un contrat d’accueil et d’intégration ou encore la suspension ou mise sous tutelle des allocations familiales en cas de rupture de ce contrat... Cet arsenal législatif est destiné à remplir l’ambition de Nicolas Sarkozy d’une immigration, « choisie » plutôt que « subie », soit « sélectionner l’entrée de travailleurs en fonction des besoins du marché du travail et les jeter dès qu’ils ne sont plus nécessaires » , selon le collectif Uni(e)s contre l’immigration jetable, qui regroupe une centaine d’associations et organise la riposte (voir encadré). Dans ce dossier, nous avons voulu montrer une évidence humaine : l’étranger est une richesse. C’est une banalité mais, plus original, nous avons opté pour un angle économique, puisque c’est l’argument avancé par Nicolas Sarkozy pour fermer plus encore les frontières. En France et en Espagne, nous sommes allés à la rencontre d’étrangers qui créent des entreprises et affichent un dynamisme au- dessus de la moyenne. Combien d’entre eux, qui créent de la richesse, sont là grâce aux possibilités du droit d’asile ou du regroupement familial, aujourd’hui mis en cause par la loi ?

Nous avons également fait le tour des idées reçues autour des étrangers en France et avons ouvert le micro au chanteur Tiken Jah Fakoly, interprète d’« Ouvrez les frontières », avant de présenter quelques alternatives politiques au manichéisme ambiant.

R.D.

Paru dans Regards n°44

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?