Accueil > Société | Chronique par Rémi Douat | 27 mai 2011

Journalistes, au péril de leur foie

Qui peut dormir dans des grands hôtels et partir du resto sans payer ?
Un journaliste en voyage de presse. L’indépendance chère à la profession
est mise à mal par le principe même de ces deals implicites entre
rédactions et communicants : voyage à l’oeil contre article sympathique.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

C’est un Relais & château dans le Piémont.
Un minibus vient de déposer
une dizaine de personnes arrivées à
l’aéroport une heure plus tôt. Il est
tard, les cuisines sont fermées, mais le directeur
est sur le pied de guerre et les fera rouvrir. Mets
de choix servis sur le pouce, puis découverte
des chambres, ambiance moquette épaisse, lit
king size, corbeille de fruits et champagne sur
la table. A plus de 800 euros la piaule, on ne
s’attendait pas à des lits superposés mais tout
de même, il n’y a pas à dire, le confort, c’est
confortable.

Château fort et pousse-café

La soirée ne sera pas désagréable, comme les
trois jours qui suivront. Un tour au spa et la fine
équipe rembarque dans le minibus. Au programme,
le meilleur du Piémont italien sur un
plateau pour la brochette de visiteurs. Tous
les jours, un nouvel hôtel, des auberges classieuses,
du champagne à portée de main et surtout,
jamais d’addition après le pousse-café hors
d’âge. Et entre deux rototos, quelques visites
culturelles, une fabrique de sabots traditionnels,
une laiterie, le château fort du coin et hop, c’est
pas tout ça mais à table.

Et alors ? Un voyage en groupe de personnes
fortunées ? Non, cette petite aventure s’appelle
un voyage de presse et ces touristes sont journalistes.
Après l’éprouvant reportage, ils rentreront
dans leur rédaction, la peau du ventre
bien tendue, accomplir leur mission, informer,
coûte que coûte, nourrir, en cette veille d’été,
les papiers « tourisme » qui vont pousser comme
des parasols à la Grande-Motte dans toute la
presse, quotidienne et magazine. Le lecteur,
confiant, doit pouvoir faire un choix éclairé : vivifiante
Bretagne ou caractère midi-pyrénéen ?
Gîte ou toile de tente ? Fromage ou dessert ?
En soldat de l’info, le journaliste touristique en
voyage de presse défriche pour le lecteur indécis,
au péril de son foie.

Doudou et dépendance

Son mot d’ordre, fidèle aux principes de sa profession,
écrire en toute liberté. Il n’hésitera pas
ce fougueux, à écrire qu’à 3 000 mètres, il fait
plus frais qu’en vallée, quitte à froisser l’office du
tourisme et faire grincer des dents les bouquetins.
Et grâce au dossier de presse, il dira courageusement,
après son séjour dans le Jura, son
inclination pour le comté. Le dossier de presse
est la pierre angulaire de l’investigation touristique,
le doudou du journaliste perdu dans trop
d’informations. Grâce au précieux mémento, le
journaliste distrait aura accès dès son retour
à toute l’info nécessaire pour l’écriture de son
article. Et c’est du solide, parce que rédigé par
des pros de la com’.

La dépendance des rédactions à ces somptueux
voyages tous frais payés est moins anecdotique
qu’il n’y paraît. Un détenteur de la carte
de presse est en principe conscient qu’il n’est
pas un attaché de presse. Mais il doit ravaler la
charte de déontologie qu’il a peut-être lue un jour
et s’asseoir sur ses principes. Assaillies par les
invitations, les rédactions ne voient pas pourquoi
elles dépenseraient le plus petit euro pour envoyer
leurs journalistes en promenade. De plus,
la pratique est commune dans l’informatique, les
technologies ou l’automobile. N’importe quelle
entreprise le sait. Un article élogieux coûte bien
moins cher qu’une page de pub, la caution du
journaliste en plus. Mais la crédibilité est une
petite chose fragile. L’enjeu : la confiance entre
les journalistes et les citoyens.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Sur le même thème

19 septembre 2012
Par Nicolas Kssis

Session de rattrapage

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?