Accueil > politique | Par | 28 mai 2009

La campagne « Epingler vos candidats » interpelle les candidats français aux élections européennes

AITEC, ATTAC, Les Amis de la Terre, Adéquations et Anticor, le 26 mai 2009

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Les candidats aux élections européennes sont appelés par les membres de quatre grands réseaux européens d’ONG à s’engager contre la confiscation des politiques communautaires par les intérêts économiques privés. Plus de 200 candidats ont déjà signé. Le 29 avril dernier, quatre grands réseaux européens (Alter-EU, le réseau des ATTAC d’Europe, Seattle to Brussels et la Coalition européenne pour la responsabilité sociale des entreprises) ont lancé une campagne mettant au défi les candidats aux prochaines élections européennes d’afficher leur soutien à une Union Européenne qui place l’intérêt général avant les profits privés. Sur http://www.electioncampaign.eu, des électeurs des 27 Etats membres de l’Union Européenne peuvent interpeller leur candidat au Parlement européen en leur demandant leur position sur la régulation du commerce mondial, le système financier, le lobbying et la responsabilité des entreprises.

En France, les associations AITEC, ATTAC, Les Amis de la Terre, Adéquations et Anticor soutiennent et mettent en oeuvre cette campagne organisée par plus de 400 groupes, associations, syndicats ou organisations non gouvernementales. Elles demandent aux candidats de signer quatre types d’engagements pour soutenir un agenda commercial européen basé sur des objectifs sociaux, écologiques et de solidarité et non pas sur la libéralisation des marchés et la mise en concurrence avec les autres pays ; un contrôle strict du système financier au service de l’ensemble des citoyens et non pas d’une minorité ; une transparence imposée aux activités de lobbying, par un système d’enregistrement et de rapport obligatoire ; un cadre légal européen contraignant les entreprises à répondre des conséquences sociales de leurs activités.

Le site internet multilingue permet aux électeurs des 27 Etats membres de voir les candidats qui se sont engagés sur chacune des demandes et encourage les citoyens à les interpeller. « Le Parlement sortant a voté trop souvent pour des propositions qui bénéficiaient aux entreprises mais qui était néfastes pour les citoyens et l’environnement, » dit Gwenaël Wasse des Amis de la Terre France. « Ces élections sont l’opportunité pour les prochains parlementaires de mettre les questions de démocratie et d’écologie au coeur de l’agenda politique européen et de développer l’intérêt du public ». Pour Gildas Jossec du réseau ALTER-EU : « Aujourd’hui, plus de 15.000 lobbyistes influencent la prise de décisions à l’Union Européenne. Une grande majorité sert des intérêts privés liés aux grandes entreprises qui disposent d’un accès privilégié aux institutions européennes. Une première étape pour mettre en lumière ces pratiques est un système d’enregistrement et de rapport obligatoire ». Aurélie Trouvé, co-présidente d’Attac France, souligne que « la construction européenne est actuellement fondée sur le principe de la concurrence « libre et non faussée » entre les systèmes sociaux et fiscaux des pays membres de l’Union. Ce faisant, elle ne fait qu’aggraver la crise globale du système et ses dégâts ». « Le système financier doit être profondément réformé, pour être au service de l’ensemble des citoyens. Ceci passe notamment par une Banque centrale européenne sous contrôle démocratique et politique, au service d’objectifs sociaux et environnementaux, la suppression des transactions avec les paradis fiscaux et l’établissement de taxes sur les transactions financières et les bénéfices des transnationales ». « Les parlementaires européens doivent s’engager en faveur d’une justice économique et sociale et contre la domination des intérêts des multinationales sur l’agenda commercial européen. L’Union Européenne négocie actuellement avec des pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique Latine. Grâce à leur influence sur les instances européennes, les multinationales s’arrogeront dans ce cadre des profits records aux dépends des habitants et de l’environnement dans les pays du Sud mais également au Nord », pointe Amélie Canonne du réseau Seattle to Brussels (S2B).

Quatre réseaux européens de la société civile : l’Alliance pour la transparence et la déontologie des activités de lobbying (Alter-EU), le réseau européen d’ATTAC, le réseau Seattle to Brussels (S2B), et la Coalition européenne pour la responsabilité sociale des entreprises (ECCJ), :ont lancé ensemble la campagne « Interpeller votre candidat ». Elle est mise en oeuvre en France par :

http://www.france.attac.org

http://www.amisdelaterre.org

http://www.aitec.reseau-ipam.org

http://www.anticor.org

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?