Accueil > monde | Par Gülay Erdogan | 9 décembre 2008

La valse des bateaux pour briser le blocus à Gaza

A l’image des bateaux de Free Gaza Movement qui ont réussi à accoster le port de Gaza, d’autres embarcations sont en préparation.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Le 6 décembre s’est déroulée la journée nationale contre le blocus israélien à Gaza. Cette journée a été l’occasion de rappeler que depuis le contrôle de la bande de Gaza, en juin 2007, par le Hamas, 1,5 millions de personnes vivent sous la répression d’Israël et de la communauté internationale. Depuis, considéré par Israël comme une « entité hostile », Gaza subit un blocus qui étouffe tous les jours un peu plus les Gazaouis, et les empêche d’avoir ne serait-ce que les produits de première nécessité : nourritures, médicaments, fioul. La bande de Gaza vit actuellement une crise humanitaire sans précédent depuis 1967.

Cette sanction illégitime a amené des militants internationaux à s’improviser en marins pour mettre fin au blocus israélien et ainsi essayer d’empêcher une crise humanitaire. C’est en aout 2008 qu’arrivent les deux premiers bateaux de Free Gaza Movement. Sur l’un des deux se trouvait Jeff Halper, membre de ICAHD (comité israélien contre les démolitions de maisons palestiniennes) : « Nous avons fait ce voyage car le blocus nous avait complètement coupé de Gaza et nous n’avions aucune information sur l’état de crise sur place. » Depuis le retrait des Israéliens en 2005 mais surtout depuis l’arrivée de Hamas il est pratiquement impossible pour les journalistes et les organisations d’entrer à Gaza par voie terrestre. « Sur le bateau il y avait aussi des palestiniens pour qui habituellement il est encore plus difficile d’entrer dans leur pays d’origine » , rappelle Jeff Halper.

Les tensions entre le Hamas et le Fatah n’aident pas à l’amélioration de la situation. Jeff Halper reste convaincu « le conflit entre Hamas et Fatah est surtout crée par Israël et l’Union européenne. Ils ne sont pas ennemis. Durant trois jours j’ai pu rencontrer des responsables des deux camps qui veulent mettre fin à cette crise. Leur premier objectif reste la liberté de tous les Palestiniens à Gaza et en Cisjordanie. »

En attendant la fin du blocus de la bande de Gaza par Israël, d’autres bateaux se mettent en rang pour aider les Gazaouis. Même si, dernièrement, le bateau venant de la Lybie a été empêché d’accoster à Gaza, parce que la Lybie ne reconnait pas l’existence de l’État d’Israël, d’autres sont prévus venant de Qatar et de la Turquie.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?