Policier, le Caire, 1900. Brooklyn Museum Archives.
Accueil > monde | Par Emmanuel Riondé, Sabrina Kassa | 7 mars 2011

Le choc des civilisations, toujours à la Une

La révolution arabe ravive les craintes
de l’Occident. Certains journaux
n’hésitent pas à mettre leurs lecteurs
en garde contre l’ennemi islamiste.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Si le mouvement en cours dans le monde arabe
a plutôt tendance à enthousiasmer à gauche, la
panique du choc des civilisations est loin d’avoir
déserté tous les esprits. La chute des dictatures,
dont la droite ne se félicite que du bout
des lèvres, n’a pas entamé son goût pour le péril
islamiste et les délices du choc des civilisations.
On n’abandonne pas comme ça un ennemi si
accommodant ! Dans Valeurs actuelles, le 3 février,
François d’Orcival signait un édito intitulé
« La rue arabe », modèle du genre. Florilège :
«  Pour nous, Occidentaux, de telles élections
(libres) signifient gouvernement élu, opposition
responsable et alternance au choix des électeurs

 » (alors que vous, Orientaux, élections vous
ne comprenez même pas ce que ça veut dire) ;
Mohamed ElBaradei ? Un triste sire à qui sa
« complaisance pour le nucléaire iranien (a valu)
un incident avec Bernard Kouchner
 ». Ce qui
en dit long, effectivement, sur les desseins affreux
du bonhomme. Enfin, un grand classique,
l’évocation hardie de « ces jeunes femmes aux
moeurs occidentales
 » malmenées en Iran. On en
cause, vous l’aurez compris, parce qu’elles ont
des moeurs occidentales. Les vieilles avec des
djellabas, on s’en fout, elle sont orientales, donc
habituées à morfler.

Les « intérêts français »

Le même jour, la couverture du Point titrait sur
« Le spectre islamiste » avec, entre autres soustitres,
« ce que la France risque ». Diable ! Mais
à la lecture, on ne trouvera rien là-dessus mis à part un minuscule paragraphe de l’article sur
« La menace d’un tsunami économique » où il ne
s’agit pas du tout des «  intérêts français  » comme
insiste lourdement l’article mais seulement des
pertes probables « des grands noms de l’industrie
 » (Lafarge, France Télécom
et Crédit agricole…) dues à «  la crise politique ».

Chasse aux chrétiens

Dans ce même numéro du Point,
une longue interview de Marine
Le Pen, on ne peut plus rassurante.
Cette femme qui n’aime pas les nazis (bel
effort), vante la nostalgie de Bienvenue chez
les Ch’tis
et cite Jaurès est définitivement fréquentable.
En plus, sur les photos, elle n’est
pas moche, comme le mec avec un pansement
sur la tronche qui brandit le Coran, place Tahrir,
page 52. Lui, il nous ferait presque regretter
Moubarak. Car on peut regretter Moubarak. Et
oui. Comme l’écrit BHL dans son bloc-notes, si
en Tunisie la révolution a «  réussi » (puisque les
islamistes y semblent hors-course), au Caire,
elle « se cherche » (puisque les Frères musulmans
rôdent). Le Point, qui faisait sa Une du
6 janvier sur « La chasse aux chrétiens », n’est
cependant pas un hebdo islamophobe.
La preuve : le journaliste qui a fait l’interview de Marine Le Pen et de Tariq Ramadan dans ce numéro a un nom d’arabe. Bien joué.

Mais quoi de mieux qu’un quotidien
pour nous narrer la douceur
du temps qui passe en Orient ? Le Figaro du
7 février a eu de la chance, et plus de biscuit
comme on dit, pour illustrer son propos. En Une,
à côté de la photo d’un Reagan souriant, célébré
pour les cent ans de sa naissance, et modèle
de Sarah Palin, en grosses lettres : « 14 Français
s’entraînent dans les camps d’Al-Qaeda ». Heureusement
qu’ils sont là ces zozos, on risquerait
sinon de s’ennuyer…

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?