Accueil > N° 38 - mars 2007 | Par Jean-Baptiste Ferrière | 16 mars 2007

Le combat des intermittents continue

Les intermittents se sont à nouveau mobilisés ce 12 mars contre l’agrément du protocole du 18 avril 2006 signé par le MEDEF et trois centrales syndicales minoritaires. Un dispositif entérinant l’exclusion de milliers de professionnels du spectacle des allocations chômage.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Comme à son habitude, l’inamovible "intersyndicale" CFDT-CGC-CFTC a signé le 2 mars dernier le texte de l’Unedic modifiant l’assurance-chômage des intermittents du spectacle selon le protocole d’avril 2006. Protocole qui reprenait en substance les bases contestées de l’accord de juin 2003. Afin de dénoncer cette réforme durcissant les condition d’accès au régime d’indemnisation, la Fédération CGT du spectacle et la Coordination des Intermittents et Précaires d’Ile-de-France ont organisé une journée nationale de grève et d’action lundi 12 mars.

Il appartient aujourd’hui au ministère de l’Emploi d’agréer ces nouvelles annexes ASSEDIC...ou de ne pas les agréer. La date prévue pour une éventuelle application du protocole est fixée au 1er avril. Sauf décision contraire, la règle d’admission à l’allocation de retour à l’emploi restera donc fixée à 507 heures de travail sur une période de 10 mois pour l’annexe 8 (techniciens) ou 10 mois et demi pour l’annexe 10 (artistes). Décriées par la profession, les parlementaires, les experts et tout récemment par la Cour des comptes, ces annexes coûtent plus cher en indemnisant moins de monde. Une aberration. La pétition contre l’agrément du protocole mise en ligne par la fédération CGT du spectacle (http://www.fnsac-cgt.com/sommaire.htm ) aurait ainsi recueilli plus de 20 000 signatures.

Un accompagnement vers la sortie !

Pour mémoire, l’accord de 2003 avait permis à quelque 40 000 intermittents exclus du régime d’être sauvés in extremis par les allocations d’un fonds transitoire (AFT) obtenu à l’issue d’âpres négociations. Le protocole du 18 avril prévoit, lui, de transformer ce dispositif en "fond pérenne de professionnalisation et de solidarité". Problème : ce fonds ne garantira que trois mois d’allocations contre huit mois actuellement pour celles et ceux qui auront réalisé les 507 heures. Autant dire un accompagnement vers la sortie des activités du spectacle, du cinéma et de l’audiovisuel des professionnels qui ne remplissent pas les critères d’admission des nouvelles annexes.

Voici des extraits de la manifestation qui a eu lieu à Paris depuis le Cirque d’Hiver jusqu’à l’Olympia en empruntant les Grands boulevards. Etaient notamment présents dans le cortège la Coordination des Intermittents et Précaires d’Ile-de-France, la Fédération CGT-spectacle, la CNT, le syndicat national libre des artistes-FO et Sud-spectacle. La mobilisation a rassemblé plusieurs milliers de manifestants qui ont scandé des slogans tels que "Pas de culture sans droits sociaux" ou "Les jeunes dans la galère, les vieux dans la misère, la culture qu’on enterre : cette société-là, on n’en veut pas !"

Jimmy Shuman, membre de la délégation générale CGT-spectacle , revient sur l’absence de représentativité des syndicats signataires du protocole. (durée : 5 minutes)

Jérôme Tisserand, militant de la CIP-IDF pointe la volonté du gouvernement de précariser le régime d’assurance-chômage. (durée : 2 minutes)

MP3 - 1.9 Mo

Gérard Colin, membre actif de la CIP-IDF , certifie que le nouveau fonds de professionnalisation qui se substitue au fonds transitoire n’est en réalité qu’un fonds de reconversion et de licenciement. (durée : 45 secondes)

MP3 - 670.2 ko

Matthias Bergmann, délégué cadre de Sud-Spectacle et membre du comité de suivi de l’Assemblée nationale, remet en cause un système d’indemnisation destiné à soutenir les "forts" et à exclure les "faibles". (durée : 5,30 minutes)

MP3 - 5.1 Mo

Sons d’ambiance de la manifestation . (durée : 1,15 minutes)

Discours introductif de Jean Voirin avant le départ du cortège . Le secrétaire général de la CGT-Spectacle interpelle le ministre de la Culture RDDV et réclame l’annulation de l’agrément du protocole. (durée : 4 minutes)

Plus d’infos :

http://www.cip-idf.org/

http://www.fnsac-cgt.com/sommaire.htm

http://www.membres.lycos.fr/sudspectacle/

http://www.cnt-spectacle.org/

http://info.assedic.fr/unijuridis/travail/pdf/Ntc263.pdf

titre documents joints

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?