Accueil > politique | Par Samir Akacha | 1er juillet 2009

Le trucage des chiffres (2). Emploi et chômage : « Radiés pour « absence aux pointages » »

Questions à stéphane guillou, délégué Cgt au Pôle emploi

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Qu’est ce qui est mis en œuvre, au Pôle Emploi, pour faire baisser les chiffres du chômage ?

Stéphane Guillou. Chaque début de mois le Travailleur privé d’emploi (non dispensé de recherche d’emploi) doit faire connaître les éventuels événements qui seraient advenus dans sa situation le mois précédent : reprise de travail même de courte durée, arrêt maladie, formation, mise en retraite, invalidité, etc. Et indiquer s’il est toujours à la recherche d’un emploi pour le mois suivant. Même en cas d’absence d’événement, il doit indiquer explicitement qu’il n’a pas d’événement à signaler. L’accès à l’actualisation est possible en général du 28 du mois concerné au 17 du mois suivant. Si au 17 du mois +1 cette actualisation n’a pas été faite, l’allocataire est radié au dernier jour du mois précédent ! Il ne percevra donc pas d’allocations pour le mois de mai, et ne sera réinscrit qu’à la date à laquelle il se manifestera pour demander sa réinscription (ce qui peut être fait après plusieurs semaines qui, bien sûr, ne feront pas l’objet de paiement d’allocations non plus).

Les agents ont-ils des consignes précises ?

S.G. Aujourd’hui les agents ont pour consigne de ne plus expliquer quoi que ce soit sur le sujet de l’actualisation, car cet acte est expliqué (avec d’autres sujets) dans un film de onze minutes qui tourne en boucle dans les salles d’attente ! Ce qui a pour conséquence directe qu’un grand nombre de demandeurs d’emploi se trouvent radiés pour « absence aux pointages » dès le mois qui suit leur inscription par méconnaissance de l’obligation qui leur est faite de procéder chaque mois à cet acte ! Ces situations de radiations « à tort » ont pour effet de diminuer artificiellement le nombre de demandeurs d’emploi comptabilisés mais aussi de priver de ressources des allocataires qui, s’ils avaient été bien informés, auraient pu percevoir leurs allocations chômage !

Qu’en est-il du traitement des dossiers d’inscription ?

S.G.** Bon nombre de dossiers d’inscription déposés depuis des lustres en accueil de Pôle Emploi ne font l’objet de recensement qu’au moment du traitement. Il s’agit d’une conséquence induite de la gestion par objectif : « le camouflage » . Cela d’autant plus que les demandeurs d’emploi n’étant reçus qu’une seule fois pour faire étudier leurs droits, lors de leur inscription, lorsque le dossier est incomplet, il leur est restitué. Mais tous dépôts ultérieurs ne se font que de manière épistolaire sans que jamais le demandeur d’emploi ne puisse s’assurer auprès d’un agent, avant dépôt, que le dossier et les pièces qui y sont joints sont « exploitables » et conformes. De ce fait, il n’est pas rare que certains allocataires voient leurs dossiers faire trois ou quatre « navettes » avant que leurs droits ne soient notifiés, cela prend parfois plusieurs mois, il y a donc belle lurette que les délais liés aux différentes carences et différés sont dépassés au moment du premier paiement. Mais les dégâts sont là du fait du retard administratif : agios, interdictions bancaires voire expulsions locatives. Propos recueillis par **S.A.

Paru dans Regards , n°63, été 2009

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?