Accueil > N° 50 - avril 2008 | Par Jean-Baptiste Ferrière | 8 avril 2008

Manifestations lycéennes contre les suppressions de postes

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Les jeunes sont en colère et ils tiennent à le faire savoir. Trois mille d’entre-eux, selon la police, 4.000 selon les organisateurs, ont manifesté ce mardi matin dans les rues de Grenoble. La manifestation, à l’appel de la Fidl (deuxième syndicat lycéen), réunissait des lycéens d’une douzaine d’établissements de l’agglomération grenobloise. Les manifestants ont défilé derrière une banderole de tête sur laquelle on pouvait lire : « Lycéens en colère, non à la réforme des BEP ».

A Paris, comme lors des trois précédentes journées de manifestations organisées depuis le 27 mars, le cortège est parti vers 14 h 30 des abords du Jardin du Luxembourg en direction du ministère de l’Education nationale. Le 27 mars, la police avait comptabilisé 2 000 manifestants dans les rues de Paris, 4 500 le 1er avril et 6 700 jeudi dernier. Aujourd’hui encore, plusieurs milliers de lycéens, 10 000 selon l’UNL, sont venus manifester dans les rues de la capitale pour protester contre les suppressions de postes dans l’Education nationale prévues pour la rentrée 2008. 11.200 postes seront en effet supprimés en septembre, dont 8 830 dans l’enseignement public. Venus de toute la région parisienne, ils défilaient derrière une banderole sur laquelle était écrit : « Rendez-nous nos profs ». Ils étaient encadrés par un important service d’ordre, notamment d’enseignants du Snes-FSU.

Alors que le mouvement a donc commencé à s’étendre à la province la semaine dernière, l’Union nationale lycéenne (UNL) et la Fédération indépendante et démocratique lycéenne (FIDL) appellent également à une journée de manifestations jeudi dans toutes les académies qui ne sont pas encore en vacances.

Entretiens audio réalisés à Paris :

Pour écouter l’interview de Florent Lecoultre, président de l’Union nationale lycéenne (UNL) , cliquer sur

MP3 - 6.3 Mo

Pour écouter l’interview de Zaki Marouan, porte-parole de la Fédération indépendante et démocratique lycéenne (FIDL) , cliquer sur

MP3 - 770.9 ko

titre documents joints

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?