Accueil > Culture | Par Julia Moldoveanu | 8 février 2007

Paradis ruiné/ Kiril Kadiiski

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Ces Nouveaux Sonnets de Kiril Kadiiski vont, encore une fois, nous rapprocher de ces terres culturelles si proches, si éloignées. Poète bulgare le plus connu de sa génération : il est né en 1947 :, Kadiiski a publié en samizdat entre 1979 et 1989, congédié par l’Union des écrivains bulgares. Passé par le feu de la traduction, qui défriche ses voies vers Villon, Verlaine, Rimbaud, Cendrars, Appolinaire et bien d’autres, Kadiiski « poématise » entre un alphabet slave et des références classiques européennes ; entre les pages de la Divine Comédie et l’innocence de Hölderlin... Entre « Dépression saturnienne » et « Le buisson ardent » , une âme « ensanglantée » , travaillée par le temps, labourée par la mort, dans un « paradis ruiné » . Saint Jean, saint Michel, Dante, convoqués dans une poésie de tonalité interrogative : « comment sauver ici les choses terrestres,/ quand nous échouons à préserver l’éternel ? » Une langue précipitée, un rythme inquiet pointent cette quête du Graal.
« Des coquelicots chauds dévalent le versant : torrent/jailli de la gorge du levant. L’éternité flotte autour de nous :/la beauté est mort et beauté la mort !/ En toute chose se fait sentir la main de Dieu. » « La vie est mort et mort la vie » , ainsi Hölderlin s’instille dans les volutes élégantes des caractères cyrilliques. Les peintures de Nikolaï Panayotov enluminent cette désespérée cavalcade.

Julia Moldoveanu

Kiril Kadiiski , Nouveaux sonnets , traduits du bulgare par Sylvia Wagenstein, peintures Nikolaï Panayotov,

L’Escampette éditions, 18 euros

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?