Accueil > politique | Par Jean-Claude Oliva | 1er mai 2000

Quand le PCF expérimente

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Il fut un temps où n’avaient grâce aux yeux du PCF que les mouvements qu’il contrôlait. La réalité commence à s’infléchir à partir des années 80 ; elle se confirme dans la décennie suivante. Mais ce sont déjà d’autres questions que pose le mouvement de novembre et décembre 1995 : il s’agit moins, désormais, de "soutenir" que de penser les rapports qui peuvent s’établir entre le regain de combativité sociale et le champ politique. Sur fond de reflux des formes politiques traditionnelles s’affirme la contestation anti-libérale que l’on retrouvera bientôt à Seattle. Or, les deux années qui suivent sont l’objet de recherches et de tâtonnements sans que des réponses claires soient formulées.

Conscient du problème et du déficit politique qui en résulte, le PCF lance, à la veille des élections européennes, l’idée d’une liste dite "à double parité", largement ouverte à des syndicalistes, des féministes, des militants anti-racistes ou encore des militants contre le chômage. La rencontre marque positivement ses acteurs eux-mêmes qui éprouvent, dans le cheminement de Bouge l’Europe !, la fécondité d’une synergie entre des "politiques" proprement dits et des militants de la "société civile". Mais l’initiative ne fait pas que des satisfaits. Beaucoup, en dehors du PC, y voient un coup électoral sans lendemain, voire une grossière OPA des communistes sur le mouvement social. Quant aux militants communistes, ils apprécient de façon très diverse une initiative décapante qu’ils maîtrisent inégalement et dont certains se sentent dessaisis, irrités souvent devant une gestion médiatique qu’ils ne comprennent pas toujours. Perplexité des uns et des autres, choc de la guerre du Kosovo... Le parti communiste n’a pas, au bout du compte, tiré les bénéfices de sa novation et la méfiance persiste entre mondes associatif et politique.

Au delà du soutien

L’organisation communiste relance la donne quelques temps après, au moment où Michelin décide une vague de licenciements en temps de bénéfices. On ne peut accepter cela, tonne le PCF qui annonce à la Fête de l’Humanité, par la bouche de son secrétaire national, l’organisation d’une manifestation pour le 16 octobre suivant. Les organisations syndicales, les associations de chômeurs, les féministes, etc., sont invités à y participer. Or la CGT ne s’y associe pas, convaincue que cette initiative relève d’un bras-de-fer entre les forces politiques de la gauche plurielle au gouvernement. D’autres se plaignent de ce que le PC n’ait pas consulté avant de prendre son initiative. "Pourquoi ne pas avoir lancé de concertation ? Vous avez confirmé le primat du politique sans avoir abordé la construction commune d’une alternative", déclare la féministe Maya Surduts dans Forum (supplément à Regards N° 52).

Au bout du compte, la manifestation a été un succès. Mais la question du lien entre monde associatif et politiques reste posé. Au récent congrès de Martigues, Robert Hue a lancé une nouvelle proposition : construire un vaste mouvement pour faire face à la spirale inquiétante des inégalités. L’annonce a suscité de premiers débats, au sein même du PCF. Comment tirer les leçons des deux précédentes tentatives ? Comment concilier l’initiative propre du parti et la co-élaboration avec le mouvement social ? Comment passer d’un simple soutien réciproque à une véritable construction commune ? Le PC a décidément du pain sur la planche... Le mouvement social aussi.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Du même auteur

1er juillet 2000
Par Jean-Claude Oliva

L’empire du temps

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?