Accueil > politique | Par Jean-Baptiste Ferrière | 7 mai 2007

Soirée tragique rue de Solférino : les militants socialistes abattus

Venus en nombre supporter Ségolène Royal à son QG de campagne, les militants PS ont vibré dimanche jusqu’au dernier instant. Avant de sombrer dans un profond désarroi.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

C’est pourtant bien parti. Ils y croient. La victoire ne peut pas leur échapper. Forêt d’affiches électorales, cornes de brume, concert d’applaudissements. Tous les ingrédients sont réunis pour exulter de joie à 20 heures. Massés devant le QG de campagne de Ségolène Royal, les militants socialistes et apparentés s’époumonent des heures durant pour encourager leur championne. Une rose rouge d’une main, une pancarte « Ségolène présidente ! » de l’autre dans une ambiance bon enfant.

Un écran géant retransmet la télévision. Le contraste est saisissant. En direct de la rue de Solférino, c’est l’ovation générale digne d’un triomphe romain. La moindre apparition de la candidate provoque une ferveur populaire contagieuse. Lors du direct de la rue d’Enghien, en revanche, les choses se gâtent. Car le public a les oreilles sensibles. Et ne se prive pas de siffler copieusement dès l’instant où résonne le nom de Sarkozy. C’est de bonne guerre !

Vision cauchemardesque

19 h 59. Les ultimes secondes s’égrènent lentement. La rue de Solférino entre en ébullition. Suspense insoutenable. Partagée entre l’espoir et la peur, l’assemblée suffoque. Le sort est scellé. Les Français ont tranché. Soudain le gong fatidique retentit. A la consternation générale, le drapeau tricolore dévoile le visage de... Sarkozy. Auréolé du score dramatique de 53 %. Horrifié par cette vision cauchemardesque, le public fulmine. Hurle de douleur à en devenir aphone. Les 47 % de Royal n’y changent rien. Le mal est fait. Choqués, sonnés, assommés, les militants socialistes et consorts poussent une longue plainte déchirante. La vague rose se mue bientôt en une rivière de larmes. La coupe est pleine.

Du côté du parti socialiste, on s’active. A peine revenue de la Maison de l’Amérique latine, Ségolène Royal apparaît au balcon. Sans regrets, les supporters acclament une femme digne dans la défaite. Qui n’hésite pas à leur rendre la pareille. « Je compte sur vous pour de prochaines victoires », annonce-t-elle avec un enthousiasme sidérant. Quelque part entre la méthode Coué et le « Ce n’est qu’un début, continuons le combat ! », son discours déterminé galvanise la foule. Mais le combat s’avère mal engagé au vue de la volonté de Royal et certains cadres du PS de s’allier avec le centre. La gauche du parti sera-t-elle en mesure de contrer cette droitisation ?

Interviews audio

Pour Jean-Luc Mélenchon , la social-démocratie est un leurre. Le sénateur PS de l’Essonne ne mâche pas ses mots pour critiquer les modèles anglais, allemand et italien de centre-gauche qui n’offrent « aucune perspective ».

Pour écouter son interview , cliquer sur

MP3 - 4.3 Mo

A l’issue du résultat, François Hollande , premier secrétaire du PS, a tenu un bref point presse avant de disparaître dans les étages du QG de campagne. Selon lui, l’heure est au « rassemblement avant la prochaine bataille des législatives ».

Pour écouter des extraits de son discours et son interview , cliquer sur

Réputé pour son franc-parler, Arnaud Montebourg , député PS de Saône-et-Loire, revient sur « le travail considérable de reconstruction qui attend le parti socialiste » après le 3ème et le 4ème tour des élections. Et ajoute que « la gauche n’a pas tiré les leçons du 21 avril 2002 ».

Pour écouter son interview , cliquer sur

MP3 - 2.3 Mo

Reportage audio

Tantôt gais, tantôt révoltés, les militants présents rue de Solférino se sont mis dans tous les états. Voici un condensé d’ambiances : réactions du public, Royal encensée, Sarkozy vilipendé, extraits de leurs discours respectifs...

Pour écouter le reportage , cliquer sur

MP3 - 9.1 Mo

Diaporama photos du QG de campagne de Royal et des échauffourées à la Bastille

1 : cliquer sur

JPEG - 147 ko

2 : cliquer sur

3 : cliquer sur

JPEG - 148.2 ko

4 : cliquer sur

JPEG - 124.2 ko

5 : cliquer sur

JPEG - 95.4 ko

6 : cliquer sur

JPEG - 348.8 ko

7 : cliquer sur

JPEG - 334.2 ko

8 : cliquer sur

JPEG - 342.8 ko

9 : cliquer sur

JPEG - 337.5 ko

10 : cliquer sur

JPEG - 266.7 ko

Portfolio

titre documents joints

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?