Accueil > Culture | Par Julia Moldoveanu | 1er septembre 2006

Un lais aux malheureux/ Jean-Claude Pirotte

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

//« Né à Namur en 1939. Avocat de 1964 à 1975, il est rayé du barreau pour avoir favorisé la tentative d’évasion d’un de ses clients (acte qu’il a toujours nié), et condamné à un emprisonnement auquel il se soustrait en vivant clandestinement en France pendant six ans. Il partage, depuis la péremption de sa peine en 1981, sa vie entre le vagabondage, ses collaborations à France-Culture, la peinture et la rêverie poétique. »//

C’est comme ça que le site du Printemps des poètes présente Jean-Claude Pirotte, artiste en colère et néanmoins poète... Son « roman-poème » ne cède en rien au narratif qu’il annonce : l’humeur reste celle d’un voyageur céleste rendu voyeur par sa « double errance » et qui se doit « de faire un lais aux malheureux/qui sont dépirés icicaille/en la géhenne des banlieues/voici le lais de la racaille » . D’où « le blues de la racaille » , deuxième partie de son livre. Nouveaux pendus, nouvelle ballade, les sonorités de Villon lui vont bien, rien d’étonnant de trouver « le cheval Sarko qui encence/rugit d’amour devant le peuple/ et dit : je dis ce que je pense/et je ferais ce que je dis » . D’autres temps, d’autres personnages, Sarko n’est pas Berthe aux grands pieds et les princes de Calais sont des gueux... Les rimes verlainiennes emportées et les suites paradoxales de Queneau côtoient ce deuxième degré où baigne sa poésie d’un lyrisme délicat, malgré ses accents musclés. A lire, à dire surtout ces « lais » d’un « frère » qui rend notre regard plus humain.

Jean-Claude Pirotte , Un bruit ordinaire, roman-poème suivi de Blues de la racaille ,

La Table Ronde, 18 ?

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?