Accueil > Migrations | Par Emmanuel Riondé | 11 avril 2011

Une rencontre pour mieux penser les représentations de "l’Autre"...

Jeudi 14 avril, à Marseille, les archives départementales des Bouches du Rhône accueillent une table ronde de l’association Approches Culture(s) et Territoires (ACT) sur les "racismes d’hier et d’aujourd’hui". Animé par une journaliste de Regards, partenaire de l’évènement, ce débat réunissant trois chercheurs posera la question de la survivance des "stéréotypes dans le temps long". Un sujet d’une actualité brûlante en France...

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

C’est aujourd’hui, lundi 11 avril, qu’entre en vigueur la loi interdisant de porter le voile dans les espaces publics en France. Quelques jours à peine après l’organisation par l’UMP d’un pseudo "débat sur la laïcité" bourré d’angoisses islamophobes mal assumées et auquel se sont opposés les représentants français des religions monothéistes.

Leur démarche conjointe n’a pas freiné l’ardeur "croisée" de Claude Guéant, ministre de l’intérieur. Le 4 avril, gonflant les chiffres sans rougir, il assurait que «  en 1905, il y avait très peu de musulmans en France, aujourd’hui il y en a entre 5 et 10 millions. Cet accroissement du nombre de fidèles et un certain nombre de comportements posent problème  ». Quelques semaines auparavant, le 16 mars, il avait déclaré, dans un entretien au Monde que "les Français ont le sentiment que les flux [migratoires] non maîtrisés changent leur environnement. Ils ne sont pas xénophobes. Ils veulent que la France reste la France".
On se souvient que son prédécesseur au poste, Brice Hortefeux, alors qu’il occupait encore la place Beauvau en juin 2010, avait été condamné par la justice pour injure raciale. On n’oublie pas le récent succès des apéros saucissons-pinards de la Goutte d’Or. Ni le bon score recueilli aux dernières élections cantonales par un Front national dont le discours anti-immigré s’est étoffé ces dernières années d’un pan islamophobe lui très assumé.

Bref, la France de la trouille et du fromage "bien de chez nous" semble aujourd’hui se porter fort bien, merci pour elle. Cette peur de l’autre, de ses Dieux, de ses drapés et de son couscous vient-elle de loin ? A cette question, les chercheurs Jocelyne Streiff-Fénart, sociologue, Laurent Dornel, historien, et Vincent Geisser, sociologue et politologue, tenteront d’apporter quelques réponses jeudi à Marseille. Au cours d’une table-ronde intitulée "Racismes d’hier et d’aujourd’hui – Stéréotypes dans le temps long : quels impacts aujourd’hui ?".

Voulant porter la réflexion sur "les représentations de l’autre forgées dans le temps long ", cette table-ronde sera animée par Sabrina Kassa, journaliste à Regards où elle suit les questions de migrations.
Cloturant le cycle de conférence intitulé "Marseille la méditerranéenne" de l’association Approches Culture(s) et Territoires, cette après-midi sera suivie d’un concert de Chin na na poun. Un trio (mandoline, tuba et voix) revendiquant un répertoire "de compositions ou d’emprunts à diverses musiques populaires, sicilienne, napolitaine, sévillane ou même française !
Un cosmopolitisme très méditerranéen pas trop dans l’air du temps. Quoique...

La table-ronde aura lieu le jeudi 14 avril 2011 de 14h00 à 17h00
à l’Auditorium des Archives et Bibliothèque départementales

18-20, rue Mirès 13003 Marseille

Tram : station Euromed Arenc / Métro : station Désirée Clary

Ce rendez-vous est organisée par l’association Approches Culture(s) et Territoires (ACT) et les Archives départementales des Bouches du Rhône, en partenariat avec l’EHESS et Regards.

A 20h, le trio Chin Na Na Poun donnera un concert, en clôture festive du cycle. Entrée gratuite mais réservation obligatoire au 04 91 08 61 08

Pour plus d’infos, lire la présentation de la journée sur le site d’ACT

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?