Accueil > Société | Par Jackie Viruega | 1er avril 1998

Urbanisme

Entretien avec Bernard Birsinger

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

En Seine-Saint-Denis, le service public serait moins présent qu’ailleurs. Qu’en est-il ?

B. B. : C’est vrai ! Le retard est réel. Je me réjouis des mesures de rattrapage annoncées pour l’école. Elles sont les bienvenues. L’école n’est pas seule concernée : la police, la justice, la santé, la poste le sont aussi. Par exemple, l’hôpital Avicenne est un parent pauvre de l’Assistance publique, alors qu’il doit faire face à des pathologies nombreuses du fait de la crise. Les chiffres indiquent que les inégalités perdurent depuis plusieurs années dans tous les domaines ; le département a moins de moyens que d’autres pour résoudre plus de problèmes ! Donc le rattrapage est urgent dans un premier temps, ce qui représente déjà des sommes importantes, ensuite des moyens supplémentaires sont nécessaires. Le rapport Sueur est tout à fait fondé à dire que le terme de " discrimination positive " n’a pas lieu d’être. Il développe aussi l’idée de " sortie du zonage " que nous reprenons à notre compte. Des emplois ville ici, des efforts particuliers là : cela finit par stigmatiser les quartiers, contrairement aux principes républicains d’égalité. Et si on cessait de dire que la banlieue pose des problèmes à la société ? Si on trouve des solutions innovantes dans des territoires où les difficultés sont exacerbées, on créera des perspectives pour tout le monde.

Etes-vous favorable à la création des agglomérations ?

B. B. : L’échec des politiques de la ville vient notamment de ce qu’elles ont été décidées et conduites en dehors de ceux qui vivent dans les territoires concernés. Toute contribution qui rapproche les citoyens des centres de décision est bonne. Si les agglomérations permettent une participation renforcée qui dépasse les quartiers - les conseils de quartier existent déjà, en particulier à Bobigny - tant mieux. Si elles conduisent à dire aux habitants : " Occupez vous du quartier, on s’occupe du reste ", je ne suis pas d’accord. Je suis opposé au rajout d’un échelon supplémentaire à la hiérarchie administrative. Si la proposition consiste à substituer à l’organisation actuelle entre ville, département, région, nation, Europe, une autre fondée sur les agglomérations, les régions, l’Europe, il faut l’annoncer clairement ! L’intercommunalité est insuffisante, c’est certain. Mais si on crée une structure pour traiter les questions intercommunales, elle doit s’appuyer sur l’échelon local, pour ne pas se faire sur le dos des populations et des élus. Une décentralisation plus poussée est nécessaire mais il faudrait en débattre.

Faut-il réformer la taxe professionnelle ?

B. B. : Une meilleure péréquation de la taxe professionnelle, qui prenne en compte la masse globale est indispensable. C’est la seule contribution des entreprises au budget des villes. Elles profitent quand même des équipements payés par les deniers publics locaux ! Demandons-leur un engagement : si les villes ont des problèmes, c’est surtout à cause du chômage. Favorisons, par des exonérations, les entreprises qui s’installent et créent de l’emploi. Faisons payer une cote part par emploi supprimé à celles qui délocalisent. Une entreprise de chimie et de peinture industrielle, Euridep, filiale de Total, qui comptait 120 emplois à Bobigny, déménage à la Défense. Tous les employés habitent Bobigny et Drancy. Une partie d’entre eux est au chômage, une autre ira dans le nouveau siège. Coût : pertes d’emplois, pertes financières pour Bobigny, éloignement, transports, fatigue... Les entreprises devraient financer davantage.

* Député-maire de Bobigny

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?