Accueil > politique | Par Jon Elizalde | 7 avril 2012

Young & Poor dégrade l’extrême gauche

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Emanation du collectif Génération précaire et
clin d’œil aux omniprésentes agences de notation,
Young & Poor passe sur le grill les programmes
d’insertion de la jeunesse des candidats
à la présidentielle, appuyés en cela par des
« experts de tous horizons »
. Les notes sont globalement
basses. Eva Joly est en tête avec un C.
Et les surprenants bonnets d’ânes de ce classement
sont Philippe Poutou et Nathalie Arthaud,
tous deux affublés d’un E, la note plus basse.
En cause, des mesures jugées irréalistes, «  en
raison de l’absence de chiffrage et de détails
quant à leurs mises en place
 ». Les mesures
du NPA sont d’ailleurs qualifiées de « sparadraps
 » : «  Aucune proposition de réforme de
fond n’est proposée.
 » Lutte ouvrière, de son
côté, «  fait preuve dans son programme d’une
politique limitée sur les problématiques liées
à la jeunesse
 ».

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?