Accueil | Par Jérôme Saliou | 2 mai 2013

La Coiffe de naissance

d’Alan Moore & Eddie Campbell

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Le cas d’Alan Moore est relativement unique. C’est, à ma connaissance, le seul scénariste de bande dessinée qui prend un ascendant si net sur les dessinateurs avec lesquels il travaille. Que ce soit avec Lloyd pour V pour Vendetta (d’où est tiré le fameux masque des Anonymous), avec Gibbons pour les Watchmen, O’Neill pour La Ligue des Gentlemen Extraordinaires ou Campbell pour From Hell, ce sont d’abord des livres de Moore. Ce sont généralement des histoires longues et très finement construites en strates, attirant le lecteur dans différents niveaux de lecture. On se retrouve débordé par le foisonnement des idées, les divers angles de lecture, dans une sorte d’immersion jouissive. Il est donc primordial de le découvrir par ses bandes dessinées et ne pas s’arrêter aux adaptations cinématographiques qui ne rendent que très partiellement compte de son travail. Ce livre-ci est ouvertement autobiographique. La coiffe de naissance est cette membrane foetale qui couvre parfois la tête des nouveaux nés. Moore en retrouve une trace à la mort de sa mère, en triant ses affaires. Il remonte alors le temps de sa vie jusqu’à sa période prénatale en une succession de tableaux de sa jeunesse britannique. Découverte de la vie d’adulte, posture rebelle adolescente, faits marquants de l’enfance, angoisses des premiers âges, tout le monde s’y retrouve. Est-ce parce que Moore touche à l’universel ou parce qu’il décrit juste la vie dans ce qu’elle a de tragiquement banale ? Côté graphique, Eddie Campbell dessine un montage d’images en noir et blanc dont le style suit la régression du personnage, ce qui est assez efficace. Ce n’est sans doute pas le meilleur Moore mais c’est une porte d’entrée possible dans son univers baroque. Les fans, eux, se seront déjà jetés dessus avec gourmandise.

La Coiffe de naissance, Alan Moore & Eddie Campbell, éd. ça et là, 20 euros.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Du même auteur

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?